Articles Tagués ‘Georges Abdallah’

30 ans… 30 ans!

Voici une vidéo que des amis ont réalisés:

Pour la éniéme fois, le tribunal d’application des peines de Paris du 30 septembre, a statué sur la dernière demande de libération de Georges déposée en mars 2014… et jugé le 5 novembre cette demande irrecevable. Un appel de cette décision a été déposé par l’avocat dès le lendemain. Il sera examiné en cour d’appel de Paris le 18 décembre 2014 à 13h30.

On se souvient que lors de la dernière procédure de 2012, le tribunal avait donné un avis favorable à une libération en l’attente d’un arrêté d’expulsion, que Valls n’a pas voulu signer. De 2012 à 2013, Georges Abdallah a du subi diverses péripéties judiciaires : évaluation de sa dangerosité au CNE de Fresnes, audiences, appels, ajournements, pour en arriver à ce qu’une cour de cassation, casse et annule l’arrêt de la cour d’appel de janvier 2013 et déclare irrecevable la demande de libération.

J’espère ne pas devoir refaire un article l’année prochaine…

■  ■  ■

Les articles précédents:

Toujours pas de libération pour Georges Ibrahim Abdallah…!

Libération sans condition..!

Publicités
La Cour de Cassation a annulé la décision de libérer Georges Ibrahim Abdallah, 62 ans, incarcéré dans les prisons françaises depuis 29 ans!

Le 20 novembre 2012, le Tribunal d’application des peines avait accordé sa libération conditionnelle, mais le parquet a fait appel de la décision et la France s’est retrouvée sous la pression croissante des Etats-Unis et d’Israël. Résultat? Plus de libération pour Georges.

« Nous ne pensons pas qu’il doive être libéré et nous poursuivons nos consultations avec le gouvernement français à ce sujet », avait déclaré en janvier dernier la porte-parole du département d’État US Victoria Nulan. « Nous sommes très préoccupés qu’il puisse revenir au champ de bataille. »

Le chien puant qui fait office de ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, avait refusé de signer l’ordre d’extradition d’Abdallah le matin de sa libération anticipée en janvier, provoquant des protestations et des actions dans de nombreux pays.

Abdallah a été condamné à la prison à perpétuité sur une présomption d’implication dans l’assassinat de deux diplomates, l’aide de camp d’un militaire américain et un Israélien en 1982. Le tribunal n’ayant pu présenter des preuves concrètes contre lui, il avait été emprisonné pour faux-passeport.

La cour de cassation de France, la plus haute cour d’appel, a statué contre sa libération sur la base que l’extradition d’Abdallah ne permettrait pas une période de liberté conditionnelle d’un an. Son expulsion du pays était une condition nécessaire à sa libération. Mais les militants libanais disent qu’il y a encore un espoir, et attendent l’audience du 11 avril du Tribunal d’application des peines où ils espèrent contrer l’appel. Il est cependant difficile de savoir si la décision de jeudi peut être contestée.

« Une affaire comme celle-ci ne peut être contestée sur la base des sources juridiques françaises », a dit à Al-Akhbar Joseph Abdallah, frère de Georges. Des dizaines de militants se sont rassemblés devant l’ambassade de France à Beyrouth pour protester contre la décision, poursuivant des mois de sit-ins pour exiger la libération d’Abdallah.

Source: Al Akhbar english