Articles Tagués ‘police’

Fais ton choix camarade, mais laisse tranquille les autres!

Texte de , publié le

blac block molotov

Libre à chacun de lutter comme il l’entend face à la violence du pouvoir et de ses serviteurs zélés. Parmi les formes de résistance, la non-violence est un choix tout à fait respectable qui peut revêtir des façons d’agir très diverses. Parallèlement, d’autres, parmi nous, font parfois le choix de la violence dans la lutte, à divers degrés, tout en désirant pareillement une société non-violente où les mots liberté, égalité et fraternité ne seraient plus réduits à une illusoire décoration masquant la réalité quotidienne de la domination, de la misère et de l’oppression.

Malheureusement, parmi les partisans de la non-violence, la mode est, de plus en plus, à la condamnation sans appel des autres formes de lutte. Certains caciques, soigneusement apprêtés et préparés, sont même devenus des spécialistes du genre, distribuant les bons et les mauvais points, sans jamais descendre eux-mêmes dans l’arène.

Pourtant, la moindre des choses serait, justement, que ceux qui ne prennent aucun risque, qui se contentent de parler, qui se gargarisent de leur prises de position dans les médias, qui se targuent de marcher docilement dans des manifestations sans abimer quoi que soit, et qui, bien sûr, se pressent au premier rang des innombrables pétitions à signer, que ceux-là aient au moins la décence de laisser librement lutter les autres.

Ces sempiternels chantres de la bienséance, ces bureaucrates syndicaux grassement payés par leurs adhérents smicards, ces professionnels de la politique passés de la lutte des classes à la lutte des places, tous ces prophètes du tabou de la violence révolutionnaire servent en réalité des intérêts contraires à ceux qu’ils sont censés défendre. Car ils se posent en tampons entre le pouvoir et ses opposants, en amortis des colères, en modérateurs des révoltes, appelant inlassablement au calme et à la discipline, et condamnant perpétuellement les casseurs, zadistes, saboteurs, faucheurs, squatteurs, tagueurs, émeutiers, anarchistes et autres révolutionnaires.

A ces bateleurs, je suggère cette réponse :

« Vous qui revendiquez, tambour battant, la Révolution française, la Commune de Paris et la Résistance au nazisme, sans jamais avoir l’idée sinon le courage d’agir pareillement, ayez au moyen la décence et l’humilité ne pas donner de leçon à ceux qui osent prendre le relais de vos illustres exemples. Assez de pitreries et de rodomontades. Faites comme bon vous semble, mais pour ce qui est des anathèmes, taisez-vous. »

Yannis Youlountas

CRS roti molotov

 

Je crois qu’« espoir » n’est qu’un autre mot pour dire « lâcheté ». Qu’est-ce, au fond, que l’espoir ? Est-ce la croyance que les choses vont s’améliorer. Où la volonté qu’elles deviennent meilleurs ? Personne n’a jamais encore produit une analyse de l’acte d’espérer. Pas même Bloch. Il ne faut pas faire naître l’espoir, il faut l’empêcher. Car personne n’agira par espoir. Tout espérant abandonne l’amélioration à une autre instance. Mais dans une situation où seul l’agir individuel compte, « espoir » n’est qu’un mot pour dire qu’on renonce à l’action individuelle. »  Günther Anders

A lire :

Nos luttes peuvent-elles rester non-violentes ?
La non-violence est une idéologie au service du capitalisme
La violence : oui ou non : Une discussion nécessaire

 

Publicités
Voici enfin la conclusion de cette ridicule affaire d’orgueil mal placé

Alors que même un sale type comme Théo Francken ne porte pas plainte lorsqu’on l’appelle « Fanckenstürmführer » à une heure de grande audience, sur une émission humoristique de la RTBF… notre pandore histérico-violent, place sa petite personne et son « honneur » (sic) si haut, qu’il s’est permis – au frais du contribuable bien sûr, puisqu’il ne paye rien – de faire dépenser une fortune en assignations, dépôt de partie civile, frais d’avocats – pas moins de deux, dont le médiatique et hors de prix Sven Mary – , convocations multiples, apostilles, devoirs d’enquête, recherches via les RG (ce bon vieux Nikita Philippi), deux chambres du conseil, deux chambres des mises en accusation, et j’en passe… Ce cirque a duré six ans!

Le plus marrant, c’est que non seulement Sven Mary n’a jamais daigné se déplacer en personne pour une cause aussi stupide que celle-ci, mais que, lors de la dernière chambre des mises, même le jeune avocat boutonneux qui le remplaçait… s’est fait remplacer à la dernière minute par un stagiaire, ne possédant pas le dossier et se contentant d’être présent. Demandant un report parce que Sven Mary, ayant eu d’autres chats – plus sérieux j’imagine – à fouetter, n’a pas eu le temps – encore une fois – de rédiger ses conclusions… comme c’était déjà l’excuse de la dernière fois, la séance ne fut pas reportée.

Sven mary avocat fantôme de Vandersmissen

Sven Mary, et la photo des fameux points de suture de 2016

Donc, en l’absence de baveux compétent, et pour le plus grand plaisir de l’assistance, ce fut Vandersmissen himself qui s’exprima… confondant audience et interrogatoire, ce fut un grand moment – pour nous –  de voir un VDS, vert de rage, devoir se dépatouiller seul et se couvrir de ridicule… même les magistrats ont esquissé un sourire à le voir se ridiculiser de la sorte.

Au final, la chambre des mises a confirmé la « judicieuse décision » de la chambre du conseil de ne pas poursuivre. Je vous invite à lire le résumé de cette première chambre du conseil ICI.

Bref, se promener avec une pancarte représentant Vandersmissen affublé de la mention « Obersturmführer Vandersmissen »… semblerait ne PAS être une calomnie, ni de la diffamation, NI une atteinte à l’honneur du pandore en chef, est-ce pour autant la réalité, je vous en laisse seuls juges..! Alors, cassation, or not cassation..? Il en serait capable…

Décidément, malgré une fureur procédurière chronique, les juges ne semblent soutenir aucune de tes actions en justices ces temps-ci… ne serais-tu plus en odeur de sainteté auprès du parquet Pierrot? Le vent tournerait-il..?

——————————————————-

Hé oui… Cassation pour VDS, et on repart pour une chambre du conseil, date non fixée. 2018?

 

Sale temps pour la zone de police Midi…

Flic grenades

Transparence et communication… aux abonnés absents!

La transparence n’est décidément pas le fort de la police bruxelloise, c’est le moins qu’on puisse dire..! Comment le porte-parole de la zone midi peut-il avoir le culot d’envoyer chier le journaliste qui vient aux nouvelles et de lui raccrocher au nez aussi sec? Pour qui se prends ce mec? Et cette scène surréaliste se reproduit à deux jours d’intervalle, avec le même flic et le même dialogue :

Contacté ce samedi, le porte-parole de la zone Midi nous a répondu fermement ne vouloir faire aucun commentaire sur cette affaire avant de raccrocher. […] Contacté par nos soins à ce sujet, le porte-parole de la zone Midi a déclaré ignorer le dossier avant de raccrocher. Tout comme il n’a voulu faire aucun commentaire sur une autre affaire embarrassante pour la zone, celle de ce policier arrêté en possession de grenades mercredi dernier à Schaerbeek„ –  dhnet.be articles de N.Ben du 09 et 10 avril

Ce flic, – transporteur de grenades – un certain Serge L. inspecteur à la brigade anticriminalité – où trois casiers ont été fracturés cette semaine – est libre! Pour rappel, il a été trouvé en civil, sur les lieux d’une fusillade, porteur de deux grenades et d’une cagoule dans sa voiture et aurait parlé à un des protagonistes de ladite fusillade peu avant… Mais « on » a jugé qu’il pouvait rester en liberté!!! Imaginons ce qui se serait passé si cela avait été l’un de nous..? Il dormirait simplement en taule. Et aux dernières nouvelles: « aucun lien n’a été établi avec le policier suspect, a précisé le parquet de Bruxelles. » Ben voyons, si c’est le parquet qui le dit…

Et ne parlons pas de ces deux flics appartenant aux divisions de Forest et Saint-Gilles, qui ont été arrêtés et mis sous mandat d’arrêt vendredi dernier dans le cadre d’un trafic important de stupéfiants…

C’est quoi encore la maxime? Ah oui, « Faites ce que je dis, pas ce que je fais! »

♦   ♦   ♦

Les articles:

Un policier arrêté avec des grenades à Schaerbeek – dhnet.be

Deux policiers de la zone Midi en prison pour trafic de drogue! – dhnet.be

Que faisait un policier bruxellois en civil près des lieux d’une fusillade avec une grenade dans son coffre? – rtl.be

Dans la même veine… sur Page de suie

Touche pas à mon flic, omerta à la belge?

Annemie, ta justice me fait gerber!

No Border Bruxelles… Cinq ans déjà et rien n’a changé