Archives de novembre, 2013

Le crochetage de serrure… ou lockpicking!

Publié: 29 novembre 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:, , , ,
Lockpicking, ou l’art d’ouvrir les serrures sans clef…

Houlaaa, est-ce bien légal ce genre de chose?  Quoi, que dis-tu?  Mer-de-à-la-loi..?!  Rhoooo…  🙂

Comme la plupart d’entre nous, il ne se passe pas une journée sans que je ne viole une loi. Je ne pratique plus la désobéissance civile, parce que ma révolte est dépourvue de civilité. Ce que je pratique, c’est l’illégalisme. Je suis amoral, donc alégal. Je considère les lois et les règles édictées par les classes dominantes comme nulles et non avenues. Je refuse de m’y soumettre, c’est la seule façon de me mettre à vivre pour de bon plutôt que de me contenter de simplement survivre. Être alégal, c’est agir en accord avec mes propres désirs plutôt qu’en fonction des prémisses établies par la société – et c’est précisément ce qui horripile les représentants de la loi et les braves citoyens conformistes.

Tout comme l’était celui sur l’ouverture des menottes Colson (Serflex…), je pense que cet article sera très utile, ne fut-ce que pour l’ouverture des squats ou autres accès à la récup… Ça peut aussi vous faire réaliser que vos serrures ne sont pas très… sérieuses.

explicationfonctionnementcleok02fonctionnementcleok

D’abord, retour aux bases… Pour qu’une clé puisse tourner, elle doit aligner la césure entre les goupilles actives et passives avec la coupure entre le rotor et le stator. (ci-dessus) A ce moment-là, plus rien n’empêche la clé de tourner. Pour tourner, toutes les lignes de césure des goupilles doivent être alignées en même temps. En théorie, seule la bonne clé devrait pouvoir y arriver… Mais, il existe plusieurs techniques qui permettent d’ouvrir une serrure sans posséder la clé, on trouve en vrac le crochetage, les bumpkeys, le by-pass et les pickguns.

Le crochetage

Il existe deux méthodes pour crocheter les serrures.

– Le raclage – Consiste à faire plusieurs passages avec le crochet jusqu’à l’ouverture de la serrure, pour le faire il faut contrôler la vitesse, la pression sur les goupilles et la tension sur l’entraîneur.

– L’alignement une par une – Consiste à trouver la goupille qui coince le plus, la monter jusqu’à ce que l’on sente une chute sur la résistance et on passe à la suivante, jusqu’à l’ouverture. Cette technique est beaucoup plus difficile à exécuter par rapport au raclage, mais parfois on a pas le choix pour ouvrir certaines serrures.

Vous aurez besoin d’outils… Les outils, ça se trouve en vente libre sur le net ou vous les fabriquez dans des lames de scies à métaux. Mais comme on dit une image vaut toutes les explications:

crochetage de serruretechnique de crochetage

Voici deux vidéos qui montre la différence entre le raclage et l’alignement goupille par goupille:


Vous remarquerez sur les deux vidéos, qu’une fois le crochetage fini, il est encore parfois nécessaire de passer le dos de l’outil sur les goupilles lorsque en ouvrant vous arrivez à 180°, pour pouvoir faire le tour à 360° et ouvrir. Une autre en situation réelle et en moins d’une minute:

Le bump key ou clé de percussion.

bumping clef de frappe Les bumpkeys ou clés de frappe sont des clés modifiées pour être frappées d’un coup sec dans la serrure et exploiter le principe du pendule de newton. La force est transmise à l’élément le plus éloigné (les goupilles passives), ce qui crée un vide dans la serrure pendant une fraction de seconde. C’est à ce moment précis que l’on peut tourner la clé pour ouvrir. Une Bumpkey est une clé faite à partir d’une clé 999, terme technique pour dire une clé de la marque et du modèle avec tous les crans ou trous à la profondeur maximale. La méthode d’ouverture consiste à rentrer la Bumpkey à fond, la sortir d’un cran et la frapper d’un coup sec, mais léger, sur la clé en exercent une tension de rotation dans le sens de l’ouverture sur la clé. Il est parfois nécessaire de limer légèrement la pointe de la clé pour avoir le petit recul indispensable pour le coup à donner. Cette technique fonctionne mieux sur des serrures neuves ou presque neuves. Comme sur la vidéo ci-dessous:

La technique du by-pass

Le By-pass est une technique qui permet d’ouvrir certaines serrures en déverrouillant le système de fermeture directement. C’est la bonne vielle technique qu’on voit dans les films… une carte de visite, une carte plastifiée, ou une radiographie qu’on glisse entre le chambranle et le pêne, puis il faut faire vibrer la porte en donnant de petits coups de pied tout en remontant, de façon à faire rentrer le pêne… Une petite démonstration:

Comme il le dit, ça ne marche pas avec des pênes carrés ou si tu veux sortir… le côté plat du pêne étant vers l’intérieur!

bypas-cadenas

Les shims

Pour les cadenas que l’on ferme simplement en appuyant sur l’anse on trouve parfois une faille qui permet de les ouvrir par bypass…
C’est une pièce en métal très fine qu’on glisse le long de l’anse et que l’on tourne vers l’intérieur. Ce dernier va tout simplement faire renter la pièce qui retient l’anse et du coup la libérer, permettant l’ouverture.
Remarquez que l’on se fout de savoir dans ce cas que ce soit une clé, un système complexe ou une combinaison qui ferme le cadenas.
Mais les grandes marques ont des cadenas avec des trous et anses bien ajustés qui rendent l’insertion de shims parfois très compliqué, voire impossible, souvent ils sont aussi à double verrouillage, il est alors nécessaire de mettre deux shims, un sur chaque côté de l’anse. Ceux qui  se ferment seulement avec la clé sont invulnérables avec cette technique, mais peuvent être bien entendu crochetés.

Le pickgun ou pistolet crocheteur

La technique du pickgun est un peu plus barbare mais utilise également le principe du boulier de newton, l’outil est un peu plus universel et du coup un peu moins efficace (quoique…). Le clé de percussion et le pickgun fonctionnement selon le même principe, mais le Pickgun est plus efficace pour une ouverture de porte que la clé de percussion, parce que sur le terrain les serrures sont la plupart du temps anciennes, un peu oxydés ou sales et la clé de percussion a du mal dans ces conditions.

Il existe des pickguns manuels et électriques. Sur les plus perfectionnés, on peut régler la puissance des coups, ce qui permet de s’adapter aux caractéristiques de chaque marque et de surmonter quelques systèmes anti-crochetage. Il faut veiller à choisir un modèle qui donne des coups vers le bas pour les serrures à profil européen, avec les classiques on est obligé de retourner le pickgun à l’envers ce qui fait que la prise en main est pas terrible côté ergonomie. Maintenant, on peut aussi en faire un soit même avec trois fois rien, c’est l’avantage de ce système. On trouve aussi sur youtube des mecs qui ont fait des pickguns électriques à partir de tout ce qui possède un moteur électrique, brosses à dent, rasoir, disque dur d’ordinateur, visseuses , etc…

pickgun   homemade pickgun

Tuto avec un pickgun électrique fait maison… simple et génial le mec:

■ ■ ■

Et pour les malades du fun… la clé molle en pellicule photos..! Un truc de ouf!

Même chose avec du… papier alu:

Mais avec ce système génial, il faut faire un repérage et connaître le type de clé, ben ouais!

Bon je vous laisse à vos essais, tenez-moi au courant de vos résultats… anonymement of course, « on » nous lit aussi…

Publicités
Comment briser leur foutues menottes colson..? Facile!

Je l’avais déjà rebloguer depuis Feu de prairie il y a quelques mois, mais la vidéo d’origine ayant des problèmes sur WordPress, et comme cet article avait quant même été consulté plus de 2.000 fois, je vous le remet… 🙂 Ah oui, les français appellent ça des Serflex.

Colson simple derrière

Colson simple devant

Colson double devant

Par friction (je sais, une fois à l’amigo, y a plus de lacets…)

Alors, des ami(e)s ont essayé, costaud(e)s et moins costaud(e)s et… CA MARCHE! Mais… faut pas avoir peur de taper de TOUTES ses forces et ça pète net!

Ps: Ah oui, faites pas attention au site d’origine de ces vidéos, hein… Ce sont des fous « survival » américains complètement à la masse.

Découvrir l’existence de ce nanti, qui, de sa tour d’ivoire nous sort de grandes déclarations libérales, et ce à six heures du mat… Ouf! Ça te cloue pour la journée ce truc. Sa sale tronche de collabo m’a d’ailleurs rappelé que je n’avais plus décerné le titre de pétuffe depuis son pote Jan De Nul en juin.

Luc coene

Voici ce que notre pétuffe – de son état, gouverneur de la Banque nationale – à osé sortir lors d’une interview accordée au journal Le Soir :

… l’un des points problématiques réside dans les nombreux droits acquis pour lesquels il n’y a pas de contributions générées » […] « Quand vous êtes au chômage, vous vous constituez malgré tout des droits pour la pension mais vous ne cotisez pas au système. Il y a toute une série de règles qui octroient ainsi des droits sans qu’il y ait de contributions. Ce n’est pas normal » […] « Il faut restreindre ces droits. Mais tôt ou tard, il faudra aussi repousser l’âge de la retraite, c’est inévitable..! »

 

Et qui renchérit sur cette émouvante déclaration..? Le SNI (Syndicat national des indépendants), qui se dit de son côté entièrement d’accord avec Luc Coene!

Ce n’est ni plus ni moins qu’un ‘juste retour’ des choses« , selon Christine Mattheeuws, présidente du SNI. Pour ce syndicat, « ce n’est que celui qui finance les pensions qui peut construire son droit à la pension, pas celui qui est au chômage..! » […] « Coene insiste aussi sur une réduction des charges salariales pour donner un peu d’oxygène aux entreprises: tout le monde est d’accord là-dessus, mais ça reste des mots, alors que des actions sont nécessaires dans ce domaine. »

Il faut restaurer la sacro-sainte compétitivité de l’économie belge!
Combler le handicap salarial..!

Camarades…  Luc Coene! Pétuffe du mois, haut la main..!

■ ■ ■

Pétuffe:  définition

Merci Omar… Poésie persane

Publié: 26 novembre 2013 par Page de suie dans Coups de coeur
Tags:

J’ai découvert Omar Khayyâm il y a longtemps, dans un endroit sordide, où on a rien d’autre à foutre que de lire… la prison de Namur. J’y avais trouvé l’excellent livre d’Amin Maalouf « Samarcande« , qui relate ses voyages et fait l’éloge de ses Rubayat. J’ai toujours aimé son côté provocateur, buveur impénitent, fornicateur, impie, à une époque où cela valait le pal au bas mot.

Voilà un poète qui me parle, moi qui n’aime pas la poésie. Pour une raison qui m’échappe, la poésie n’a pratiquement aucun effet sur moi, alors que d’autre, en lisant 3 lignes de Baudelaire sont carrément en lévitation, moi je frise le coma. Mais curieusement, Omar Khayyâm a changé la donne. Cet homme, amoureux des plaisirs de la vie, courtisait les femmes, aimait leur parfum, leurs courbes, et le faisait savoir dans ses poèmes. Le vin aussi était sa grande faiblesse. Ce vin qui décroche notre conscience et libère notre esprit. Frondeur aussi, pour ses critiques dures concernant la religion, et les religieux bigots. Raison pour laquelle sans doute, ses poèmes furent interdits pendant longtemps.

Un heureux hasard vient de me faire retomber dessus via un ami, je ne peux m’empêcher de vous en faire partager un modeste passage…

omar_khayyam_ba18

Rubayat, par Omar Khayyâm, quatrains I à XX

I
Tout le monde sait que je n’ai jamais murmuré la moindre prière.
Tout le monde sait aussi que je n’ai jamais essayé de dissimuler mes défauts.
J’ignore s’il existe une Justice et une Miséricorde…
Cependant, j’ai confiance, car j’ai toujours été sincère.
II
Que vaut-il mieux? S’asseoir dans une taverne, puis faire son examen de conscience,
Ou se prosterner dans une mosquée, l’âme close?
Je ne me préoccupe pas de savoir si nous avons un Maître
Et ce qu’il fera de moi, le cas échéant.
III
Considère avec indulgence les hommes qui s’enivrent.
Dis-toi que tu as d’autres défauts. Si tu veux connaître la paix,
La sérénité, penche-toi sur les déshérités de la vie,
Sur les humbles qui gémissent dans l’infortune, et tu te trouveras heureux.
IV
Fais en sorte que ton prochain n’ait pas à souffrir de ta sagesse.
Domine-toi toujours. Ne t’abandonne jamais à la colère.
Si tu veux t’acheminer vers la paix définitive,
Souris au Destin qui te frappe, et ne frappe personne.
V
Puisque tu ignores ce que te réserve demain,
Efforce-toi d’être heureux aujourd’hui.
Prends une urne de vin, va t’asseoir au clair de lune,
Et bois, en te disant que la lune te cherchera peut-être vainement, demain.
VI
Le Koran, ce Livre suprême, les hommes le lisent quelquefois,
Mais, qui s’en délecte chaque jour ?
Sur le bord de toutes les coupes pleines de vin est ciselée
Une secrète maxime de sagesse que nous sommes bien obligés de savourer.
VII
Notre trésor ? Le vin. Notre palais ? La taverne.
Nos compagnes fidèles ? La soif et l’ivresse.
Nous ignorons l’inquiétude, car nous savons que nos âmes, nos coeurs, nos coupes
Et nos robes maculées n’ont rien à craindre de la poussière, de l’eau et du feu.
VIII
En ce monde, contente-toi d’avoir peu d’amis.
Ne cherche pas à rendre durable la sympathie que tu peux éprouver pour quelqu’un.
Avant de prendre la main d’un homme,
Demande-toi si elle ne te frappera pas, un jour.
IX
Autrefois, ce vase était un pauvre amant
Qui gémissait de l’indifférence d’une femme.
L’anse, au col du vase…
Son bras qui entourait le cou de la bien aimée !
X
Qu’il est vil, ce cœur qui ne sait pas aimer,
Qui ne peut s’enivrer d’amour !
Si tu n’aimes pas, comment peux-tu apprécier
L’aveuglante lumière du soleil et la douce clarté de la lune ?

■ ■ ■

XI
Toute ma jeunesse refleurit aujourd’hui !
Du vin! Du vin! Que ses flammes m’embrasent !
… Du vin! N’importe lequel… Je ne suis pas difficile.
Le meilleur, croyez bien, je le trouverai amer, comme la vie!
XII
Tu sais que tu n’as aucun pouvoir sur ta destinée.
Pourquoi l’incertitude du lendemain te cause-t-elle de l’anxiété ?
Si tu es un sage, profite du moment actuel.
L’avenir? Que t’apportera-t-il ?
XIII
Voici la saison ineffable, la saison de l’espérance,
La saison où les âmes impatientes de s’épanouir recherchent les solitudes parfumées.
Chaque fleur, est-ce la main blanche de Moïse ?
Chaque brise, est-ce l’haleine de Jésus ?
XIV
Il ne marche pas fermement sur la Route,
L’homme qui n’a pas cueilli le fruit de la Vérité.
S’il a pu le ravir à l’arbre de la Science, il sait que les jours écoulés
Et les jours à venir ne diffèrent en rien du premier jour décevant de la Création.
XV
Au delà de la Terre, au delà de l’Infini,
Je cherchais à voir le Ciel et l’Enfer.
Une voix solennelle m’a dit :
« Le Ciel et l’Enfer sont en toi. »
XVI
Rien ne m’intéresse plus. Lève-toi, pour me verser du vin !
Ce soir, ta bouche est la plus belle rose de l’univers…
Du vin! Qu’il soit vermeil comme tes joues,
Et que mes remords soient aussi légers que tes boucles !
XVII
La brise du printemps rafraîchit le visage des roses.
Dans l’ombre bleue du jardin, elle caresse aussi le visage de ma bien aimée.
Malgré le bonheur que nous avons eu, j’oublie notre passé.
La douceur d’Aujourd’hui est si impérieuse !
XVIII
Longtemps encore, chercherai-je à combler de pierres l’Océan ?
Je n’ai que mépris pour les libertins et les dévots.
Khayyâm, qui peut affirmer que tu iras au Ciel ou dans l’Enfer ? D’abord, qu’entendons-nous par ces mots ?
Connais-tu un voyageur qui ait visité ces contrées singulières ?
XIX
Buveur, urne immense, j’ignore qui t’a façonné ! Je sais, seulement,
Que tu es capable de contenir trois mesures de vin, et que la Mort te brisera, un jour.
Alors, je me demanderai plus longtemps pourquoi tu as été créé,
Pourquoi tu as été heureux et pourquoi tu n’es que poussière.
XX
Aussi rapides que l’eau du fleuve ou le vent du désert,
Nos jours s’enfuient.
Deux jours, cependant, me laissent indifférent :
Celui qui est parti hier et celui qui arrivera demain

■ ■ ■

 

Vous trouverez la suite ICI

En octobre 2012, on comptabilisait 412.739 chômeurs complets indemnisés, en octobre 2013, on en comptabilisait 427.241, moralité, on s’est donc pris 14.502 chômeurs de plus que l’année passée (chiffres des crétins de l’Onem, à prendre donc avec d’extrêmes réserves). Malgré leurs mesures d’activation, d’exclusion et de dégressivité qui vont crescendo, le chômage continue d’augmenter…

A l’école déjà, les math et moi ça faisait deux. Mais là, faut qu’on m’explique… 5.312 chômeurs exclus en 2012, le pic ayant été atteint en 2009 avec 6.601 exclusions – et le nombre d’exclusions en 2013 ne doit pas être piqués des vers lui non plus – , cela voudrait-il dire qu’on se fout de nous? Noooon…? Ils n’oseraient pas quand même.

En octobre 2013 nous dit-on, le Forem n’a géré que 10.964 offres d’emploi pour la Wallonie, soit une baisse de 11,2 % par rapport à octobre 2012… (Actiris 2.314 pour Bruxelles et VDAB 22.244 pour la Flandre, soit un total de 35.522 offres pour tout le pays). Y aurait-il une réelle pénurie d’offres d’emplois dans notre terre de cocagne? Non?

Attention que ces filous comptabilisent uniquement les chômeurs qui sont indemnisés… si on comptabilise TOUS les demandeurs d’emploi inoccupés, on arrive à 595.818 chômeurs! Alors un petit calcul simple nous donne : 595.818 divisé par 35.522 = 17 demandeurs d’emploi par offre pour le pays – avec des pointes à…48 demandeurs pour un boulot à Bxl. Et encore, pour les avoir épluchés quotidiennement jadis, je suis certain que dans ces « offres » se trouve des doublons, des demandes farfelues, des stages, du bénévolat, des arnaques, du soit-disant travail à domicile ou des CDD et intérims bidons, bref, quel est le pourcentage non-négligeable de vent dans ces offres..? Quel est la vraie perspective de boulot, dans cette Belgique où « tout va bien » selon l’autre connard de Di Rupo?

Malgré cette chasse honteuse aux chômeurs qui dure depuis des années, malgré l’accélération des « activations » et des exclusions, comment ces fainéants de chômeurs arrivent-ils encore à se multiplier..?!?

Alors même qu’on nous affirme fièrement, que les sanctions et exclusions de l’Onem envers les chômeurs qui refusent un emploi, l’activation ou le suivi d’une formation ont augmenté de 32% entre 2013 et 2012. Au total, pour le premier semestre, 14.000 chômeurs sont concernés, 14.000!

Cherchez l’erreur… Moi j’abandonne!

_______

P.S. : Pour les français… Onem = Office national pour l’emploi (ANPE) et Forem, Actiris, VDAB = Pôle Emploi

Espagne… un avant-goût de ce qui nous attend?

Publié: 25 novembre 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:, ,
La mort de la liberté d’expression en Espagne!

Les nouveaux franquistes au pouvoir en Espagne appellent ça, « loi citoyenne de sécurité »… preuve que même des merdes fascistes peuvent faire montre d’humour. Ce panel de lois liberticides est une atteinte flagrante au droit de manifester, et ce, même en mode « indignés pacifiques ». Certes, elle n’a pas encore été approuvé par le Conseil des ministres, mais c’est une question de jours, et on sait que, comme chez nous avec les trois salopes, quand l’intérieur et la justice proposent… la « loi » dispose selon leurs désidératas!

Le ministre de l’Intérieur Jorge Fernandez Díaz a déclaré que le durcissement était indispensable pour lutter contre la “spirale de violence” des “collectifs antisystème” qui utilisent des “techniques de guérilla urbaine” […] “il ne s’agit pas seulement de réagir juridiquement aux initiatives de guérilla urbaine qui prolifèrent dans nos villes”, mais de refuser l’“angélisme juridique”. Il faut que “les gens craignent davantage l’Etat”, n’a pas hésité à aboyer le ministre de l’Intérieur du gouvernement autonome catalan, Felip Puig. Ils souhaitent notamment qualifier “la résistance passive ou active à grande échelle” comme un délit d’“atteinte à l’autorité”…

l'ombre du franquisme
Les infractions « graves »… de 1.000 à 30.000 €

Il s’agit de « menaces ou insultes envers un policier »  (laissé à leur appréciation, connaissant leur honnêteté légendaire…)

Ou encore de « disposer des éléments qui empêchent la libre circulation des véhicules et des personnes »  (toutes obstructions sur la voie publique, plus de manifs « barrages »…)

Les infractions « très graves »… jusqu’à 600.000 €

Ces délits méritant la damnation éternelle sont :

« La captation ou la diffusion d’images attentant à l’honneur, l’image ou la sécurité de membres des forces de l’ordre »  (l’interdiction de filmer les flics…)

Manifester « sans préavis, devant des institutions de l’état, comme le Congrès, le Sénat ou les hauts tribunaux »  (donc toutes manifs ou actions non autorisées ou spontanées…)

« Porter une capuche » lors d’une action ou manifestation sera également considéré comme une infraction gravissime, tout comme la pratique des « escraches«  – que Basagoiti, leader régional du PP, voit comme une « attitude nazie » et que Mariano Rajoy qualifie de « profondément antidémocratiques » (sic) – , lorsque des mouvements ou associations citoyennes se rendent sur le lieu de travail ou le domicile des personnes qu’ils veulent dénoncer publiquement.

spainprotest

Foutez-moi ces terroristes en taule, et circulez, y a rien a filmer!

Bien sur toutes ces joyeusetés seront assorties de peines de prison – et vice versa – , ben ouais…

Selon le futur arsenal législatif espagnol, celui qui occupe un bâtiment tel qu’une agence bancaire peut être puni de 3 à 6 mois de prison. Si on interrompt les transports publics, on peut être condamné jusqu’à deux ans d’emprisonnement. La résistance à l’autorité (par exemple en s’enchaînant les uns aux autres pour éviter une expulsion) pourra être assimilée à un attentat et donc puni de 4 ans de prison. Quant au partage ou à la diffusion par des moyens publics d’actions qui troublent l’ordre public (en d’autres termes : l’appel à une manifestation via des réseaux sociaux), il peut être puni d’une peine de prison d’un an… et aux joyeuses amendes mentionnées plus haut, of course. Toute action – avec banderole ou tag – sur un monument ou un immeuble public sera interdite. En fait, quand cette loi sera passée, n’importe quel acte de désobéissance civile ou de résistance au cours d’une manifestation pourra être puni d’une peine de prison et d’amendes. Ah oui, j’oubliais… les prostituées et leur clientèle sont aussi concernées par la loi : racolage, jusqu’à 30.000 euros d’amende!

Bon ben, on peut y aller maintenant, hein… La loi nous protège, l’esprit du « Caudillo » est de retour!

L’ONG Reporter Sans Frontières, dans un communiqué publié jeudi 21 novembre:

« Dans quelle démocratie digne de ce nom les opérations de police ne peuvent-elles plus être couvertes par la presse lorsqu’elles ont lieu dans l’espace public ? » […] « Ce projet de loi risque de faire des manifestations de rue des zones interdites aux journalistes. Sous le coup de poursuites judiciaires et d’amendes exorbitantes, susceptibles d’être distribuées à l’envie tant la notion ‘d’atteinte à l’image ou à l’honneur d’un policier’ est imprécise, comment les journalistes pourront-ils couvrir efficacement non seulement les manifestations, mais l’ensemble des événements impliquant la police ? »

L’Espagne serait-elle une nouvelle fois le terrain de jeu et d’entraînement du fascisme rampant, l’histoire se répète-t-elle comme dans les années trente..? Comme en ’36 les gouvernements européens ferment les yeux, car en réalité, ils bavent d’envie devant cet arsenal juridique inique que ces nostalgiques du franquisme pondent aujourd’hui, et ils en prennent bonne note!

■ ■ ■

Voir aussi:

Y a-t-il un risque de coup d’état en Espagne, voire… en Grèce?

Espagne – « Plus un gouvernement gouverne mal, plus il fait attention à sa police »

Andalousie : ¡Tierra y libertad!

Bruxelles : Formation au cryptage informatique

Publié: 12 novembre 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:, , , , ,

Ce jeudi 14 novembre à Bxl

Comme chaque année, les camarades du Secours Rouge organisent une soirée de formation au cryptage informatique – à laquelle je ne saurais pas assister, chiotte! – , plus particulièrement sur la protection de vos mails via GPG (GnuPG, l’implémentation libre du célèbre logiciel PGP de cryptage par clés asymétriques)

Apportez-y votre portable – Windows/Mac/Linux – , afin d’installer ou de se faire aider à installer le logiciel et d’apprendre à s’en servir avec facilité… Tout le monde peut s’en servir, aucune connaissance poussée en informatique n’est nécessaire et les formateurs sont au top!

Vous connaissez ma formule, hein… Transformez votre PC « hall de gare » en « Fort Knox »..! 🙂

GPG exemple

Voici à quoi ressemblait mon dernier mail reçu avant décryptage et tel que pourrait le retrouver – dans le pire des cas – un technicien de la Computer Crime Unit:

Où ça? Quand?

Au Pianofabriek, ce 14 novembre à 19H30, salle Bujumbura, entrée libre.

■ ■ ■

Et si vous voulez déjà arriver avec une idée, ou si vous êtes septique, lisez l’article sur le sujet : Cryptage, Truecrypt, PGP, Tor and co.