Archives de mai, 2013

Comment est-ce possible qu’encore aujourd’hui, certains s’obstinent à se croire à l’abri des flics et d’une perqui..?
…alors que leur ordi est une passoire à flics..?!

Pensent-ils vraiment avoir des super-pouvoirs d’invisibilité? Une chance de pendu?

perquisitions saisie ordi

Vos ordinateurs et leurs disques durs sont de précieuses sources pour la répression, ne leur facilitez pas la tâche!

Je viens de tomber sur un communiqué – vieux de deux ans – du Jura Libertaire sur le flicage internet, qui illustre parfaitement le problème des ordis « militants » non cryptés…

Notre hébergeur — over-blog — ne se gène pas pour faire son sale boulot d’auxiliaire de police : collaboration sur la collecte d’information sur les individus utilisant entre autres le juralib (logs), délation de celles-ci à l’État et à ses chiens.

Mercredi 27 avril, deux personnes ont été perquisitionnés puis auditionnées dans le Périgord avec pour motif ou prétexte l’inscription de slogans de solidarité sur la façade du vice-consulat d’Italie à Bordeaux. Celleux-ci ont été retrouvés par l’adresse IP correspondant à la connexion internet à partir de laquelle fut réalisée la publication de l’article lié, sur le juralib.

Les deux ordinateurs ont été saisis.

Sur ces ordinateurs, beaucoup de choses familiales et militantes, mais aussi potentiellement le mot de passe de notre ancienne adresse, chez no-log.

Le lendemain de la perquisition, nous avons effacé tous les mails qui se trouvaient sur la boîte mail no-log et en avons modifié le mot de passe. Il n’est techniquement pas impossible que les flics aient lu cette adresse, et tous les mails reçus sur celle-ci depuis un moment, non effacés.

Nous tirons les leçons qui s’imposent en matière de précaution et de sécurité qui en découlent.

Analysons cet exemple concret et réel… Où on a frôlé la catastrophe!

Action

Des activistes font de nuit une action illégale et en font des photos. Jusque-là, rien d’anormal, mais une fois rentrés à la casa, boum!!! Et que je t’envoie un mail en clair au site du Jura Libertaire, et que je rédige un article sans TOR avec en pièces jointes mes photos…

Réaction

Suite à quoi, un pandore – moins con que la majorité – contacte l’hébergeur du JL – over-blog – , qui lui donne sans sourciller l’adresse IP des deux activistes. Le lendemain, la maison poulaga du coin au grand complet se pointent chez nos deux activistes, et les surprennent au saut du lit… Et, oooh surprise, les PC sont là, ne demandant qu’à être consultés par nos couillons de flics qui n’ont qu’à ce baisser pour ramasser les adresses mails, les contacts, les projets, les mots de passe, et tout ce qui fait la joie d’un poulet de base..! ET PAR LA MÊME OCCASION, LE MALHEUR D’UN ACTIVISTE DE BASE!!!

perquisitions saisie PC

Ce n’est pas une fois le PC dans le coffre des flics qu’on se pose la question…

Avouez quand même que c’est de l’inconscience à l’état pur! Il leur aurait suffit d’utiliser TOR browser pour publier et Truecrypt pour crypter les ordis… et ils n’auraient JAMAIS été inquiétés.

Stupide, vous avez dit stupide?

ET LE VOTRE… IL EST CRYPTÉ..?!

Crypter un PC avec Truecrypt ne prend qu’une soirée à une nuit – selon la taille de votre disque dur – et peut se faire même sur une vieille bécane poussive sans la ralentir le moins du monde. Mieux, votre disque système peut être crypté, votre PC vous demandera simplement le code Truecrypt lorsque vous l’allumez. Vos clefs USB, vos disques durs externes, vos cartes SD, bref tout ce que vous voulez peut être protégé de ce vilain défaut qu’est la curiosité.

Mais pour ça, il ne suffit pas de cliquer sur « j’aime » au bas de ce texte… Il faut aller sur le site de Truecrypt et de TOR dès la lecture de cet article terminée et les télécharger!

Téléchargement TrueCript & Patch multilingues

Téléchargement Tor Browser Bundle ! sous « DOWNLOAD » il y a une flèche pour sélectionner la langue !

Un article complet a déjà été publié, vous y trouverez tout ce qui peut transformer votre ordi « hall de gare », en véritable « Fort Knox » inviolable (avec les connaissances et avancées techniques actuelles, même la NSA ou le FBI s’y casse les dents… alors vous pensez bien nos foutus pandores belges et français).

L’article complet : Cryptage, Truecrypt, PGP, Tor and co.

Et bon sang, n’hésitez pas à me contacter si vous galérez ou si vous avez peur de faire une connerie..!

—————————–

PS: Cet article était prévu pour ces jours-ci, il n’a donc aucun rapport avec les perquis chez nos camarades d’Acrata, dont je ne doute pas un seul instant de la prudence… 🙂

Je n’aime pas reprendre les propos de la DH, mais selon Yves Beaupain, libéré la semaine dernière, les détenus seraient rationnés à la prison de Forest..!

En prison, l’État a l’obligation de subvenir à vos besoins… Ça c’est la théorie, la réalité c’est qu’ils comptent sur la famille, les amis, les… complices, les organismes d’aide aux détenus et autres solidarités, pour vous faire parvenir de l’argent afin de « cantiner ». Cantiner, c’est commander et payer à l’administration pénitentiaire de quoi « améliorer » – à des prix indécents, dignes de l’épicerie de luxe – son maigre quotidien…

Mais que se passe-t-il lorsque en « arrivant » en prison, on ne vous remet que des vêtements trois tailles trop larges, troués, ou que l’on vous déclare tout de go: « Il y a pénurie de… couverts, il faudra te démerder! » (Véridique, je l’ai vécu à Namur…). Que se passe-t-il lorsqu’en guise de matelas, on ne trouve qu’un morceau de mousse décoloré, déchiré et puant en dessous de la table… près des chiottes? Que se passe-t-il lorsque qu’on est arrêté en période de disette financière de l’administration des prisons? Que se passe-t-il lorsqu’on n’a pas d’argent pour cantiner???

Hé bien on ne se torche pas le cul, on se lave les dents sans dentifrice, on se douche sans savon ni shampoing, on ne fume pas, on utilise un WC digne des écuries d’Augias, on pue littéralement… ET ON A FAIM, VRAIMENT FAIM!!! Le phénomène rapporté ici n’est pas nouveau, je l’ai connu à Lantin et à Namur il y a bien longtemps!

La prison rationne et des gens ont faim.

– Au déjeuner : 4 tranches fines de pain industriel (genre Aldi) format toast.

– À midi : 6 morceaux comptés de pomme de terre avec un peu de « viande » basse qualité chichement rationnée.

– Au souper : 4 tranches fines de pain industriel format toast.

– Suppléments pour une semaine : trois minis rations individuelles de Bécel, 3 petites coupelles de choco et 3 de confiture.

– Café & sucre : La cruche d’un demi-litre de « café » – il faut l’avoir bu pour comprendre les guillemets – a été réduite de moitié. Restrictions identiques pour le sucre qui, de 250 grammes par semaine, est passé à 125 (17gr/jour).

– Produits sanitaires et d’hygiène : plus de papier WC, de dentifrice, de savon, de shampoing, de rasoirs, etc…

– Cafards et souris : à volonté jour et nuits!!!

Vous pourriez vivre – même en prison – dans ces conditions honteuses? Et ce, à trois, voire à quatre dans 9 m2, 23h par jour?

prisons belges cellules

Pas plus tard qu’hier, le Rapport 2013 d’Amnesty International dénonçait l’état des prisons belges : surpopulation, vétusté des infrastructures, saleté, manque d’hygiène, insuffisance et délabrement des installations sanitaires.

Pour Yves Beaupain, il faudrait y ajouter le rationnement alimentaire. « Les légumes, les fruits sont excessivement rares. Je l’assure : avenue de la Jonction, les gens qui n’ont pas la chance de pouvoir cantiner, ont réellement faim. La majorité des détenus n’a pas les moyens de cantiner. En prison, vous retrouvez la même misère que celle que vous croisez en rue quand vous ouvrez les yeux ».

Sont principalement incarcérés à Forest des détenus en préventive : pas condamnés donc, présumés innocents. Et sauf à cantiner , ces gens ne reçoivent rien! Savon, shampoing, dentifrice, rien..! Aucun linge de corps : « Vous portez des semaines le slip que vous aviez en arrivant ».

La même tenue pénitentiaire qui finit vite « par puer ». « Vous qui arrivez de la civilisation du 21e siècle, imaginez-vous de vivre sale. Vous êtes sale, vous puez et vous dormez des semaines et des semaines dans le même drap et des couvertures pas lavés. À Forest, les couvertures ont toutes les maladies. Il y a pour l’instant à l’aile C deux malades tuberculeux en crise. Et peut-être davantage à l’aile D, qui est pire que la C », « même la Javel est rationnée ». La crise des budgets pénitentiaires affecte les produits désinfectants et l’entretien des cellules.

Dans beaucoup de trios (cellules à trois, quand ce n’est pas à quatre), « le W-C commun est dans un tel état qu’un porc ne voudrait pas mettre son cul dessus. L’odeur évoque la cage à fauves ». Et ce, avec des détenus enfermés par trois dans 10 m2 « 23 h à 23h30 par jour ». La moitié des douches – une fois par semaine – ne fonctionne pas, de l’autre moitié coule un filet d’eau froide. « Et pas de savon ». Dans l’aile C la semaine passée, « j’ai entendu dix fois des matons répondre  : “Je ne peut pas vous donner du papier W-C: il n’y en a pas! » »

« À mon sens, si la prison de Forest n’implose pas, c’est quelque part grâce à l’humanité de certainsla plupart étant des animaux à éviter, mais j’en convient, certains sont presqu’humains, presque – des agents pénitentiaires. Ceux-là, un dimanche midi, il faudrait les mettre sur un plateau de télé et les laisser parler : la Belgique serait scandalisée, la Belgique serait la honte de l’Europe. […] Il n’y a pas que des assassins en prison. Imaginez qu’un jour il y ait votre fils, votre frère, votre père ».

À Forest, quand des gens souffrent des dents : il leur faut endurer des jours pour obtenir un simple Panadol. Les soins médicaux relèvent du scandale! À Forest, des détenus demandent, comme une faveur, à aller au cachot « plutôt que de vivre ça », dit encore Yves Beaupain.

Voici le rapport d’Amnesty sur la Belgique : http://www.amnestyinternational.be/doc/s-informer/les-rapports-annuels/le-rapport-annuel-2013/europe-et-asie-centrale-2193/article/belgique-21102#conditions_de_detention

———————————–

Dans la même veine: Au cœur de la prison la plus sordide de Belgique  —  Le rapport secret qui démolit nos prisons  —  « Inhumaine, dégradante et contraire à la loi », la prison de Forest  —  Belgique : 2012, année ’record’ pour la surpopulation carcérale

Espagne 15 mai…

Opération antiterroriste contre le mouvement libertaire partout en Espagne. Aujourd’hui (15 mai), à l’aube, le ministère de l’intérieur, avec l’appui de l’audience nationale (tribunal spécial), a lancé une opération antiterroriste de grande envergure sur tout le territoire espagnol. A Madrid, Valence, Barcelone ou Sabadell, différents lieux d’organisation et d’occupation anarchiste et libertaire ont été perquisitionné sans plus d’informations avec comme objectif de déstabiliser le mouvement et de procéder à des arrestations préventives….

Allemagne 22 mai…

L’Allemagne mobilise contre le terrorisme de l’extrême-gauche. L’information a de quoi étonner. Le Parquet National vient d’opérer une razzia concertée dans 21 bâtiments à Berlin, Magdeburg et Stuttgart. Plus de 300 policiers ont cherché des preuves d’activités terroristes des «Revolutionäre Aktionszellen» (cellules d’action révolutionnaires), un groupuscule totalement inconnu du grand public. A un moment où l’implication des services d’état dans la série de meurtres néo-nazis commis par le NSU laisse bouche béé, cet actionnisme contre des prétendus terroristes d’extrême-gauche (qui n’ont jamais commis d’action dirigée contre des personnes) semble être …

Belgique 22 mai…

Opération « cendres », Perquisitions dans le milieu libertaire bruxellois dans le cadre d’une enquête en « anti-terrorisme ». Le 22 mai 2013 vers 6h du matin, des dizaines de policiers de la section anti-terroriste de la police fédérale judiciaire investissent et perquisitionnent trois domiciles où habitent notamment des compagnons anarchistes et anti-autoritaires ainsi que la bibliothèque anarchiste Acrata. Toutes les personnes présentes (11) sont arrêtées et emmenées aux bureaux de la police fédérale…

On dirait que personne n’ai relevé ces « coïncidences » au niveau des dates..?! L’Europe serait-elle en train de se trouver un nouveau bouc-émissaire… en l’occurrence le mouvement libertaire et l’extrême-gauche « radicale »? Il est quand même curieux que dans la même semaine, trois pays européens – sans se concerter? – aient eu l’initiative de descendre en force dans les dits milieux libertaires et d’extrêmes gauche… non? Planquez vos PC, vos données, vos carnets d’adresses, et cryptez-moi tout ça!!! 😉 A bon entendeur…

libert3

Voici les liens vers tous ces « hasards »…

Certains viennent de sites alternatifs, d’autres des larbins de la maison poulaga

Opération antiterroriste contre le mouvement libertaire partout en Espagne

L’Allemagne mobilise contre le terrorisme de l’extrême-gauche

Perquisitions dans le milieu libertaire bruxellois

[Bruxelles] Contribution concernant les perquisitions

Bruxelles : Perquisitions dans les milieux anarchistes

local acrata bruxelles bibliothèque anarchiste

 

acrata 22 mai perquisitions

Je reblogue un réquisitoire pour la légalisation du cannabis trouvé sur ludovicbablon.fr… Je comptais la refaire en mode « belge »… mais cette « lettre ouverte » est tellement cool que je ne vais pas y toucher – vous ferez bien la conversion avec notre législation et notre « chère » Annemie – et vous inviter à la lire sur le site de Ludovic Bablon.

dépénalisation cannabis

Voilà, j’en ai marre de chez marre, et je ne suis pas le seul, d’être menacé de peines incroyablement dures juste parce que j’aime respirer la fumée de la combustion d’une plante, le cannabis, de préférence la variété Sativa. Regarde ce que je risque, c’est hallucinant, je me dis que le législateur a vraiment fumé du crack le jour où il a proposé et voté de telles lois pénales barbares, franchement :

  • « Le trafic de stupéfiants (dont le cannabis fait partie), s’il est pratiqué sans circonstances aggravantes, expose en France ses auteurs à des peines allant de dix à vingt ans d’emprisonnement selon les cas, et jusqu’à 7 500 000 euros d’amende.
  • Le trafic de stupéfiants est passible en France de trente ans de réclusion criminelle et de 7 500 000 euros d’amende lorsqu’il est effectué en bande organisée.
  • En cas de blanchiment de l’argent provenant du trafic, la sanction peut s’élever à la réclusion criminelle à perpétuité, et à 7 500 000 euros d’amende. »

Tu trouves pas ces peines carrément injustes et abusives ? Là, ce sont les sanctions du « trafic » : il se trouve que je ne suis pas « trafiquant » (quelle terminologie barbare elle aussi…), mais que j’ai fait pousser de l’herbe avec un ami il y a 10 ans et on revendait environ une moitié de ce qu’on faisait pousser – hé, on n’avait pas des champs, juste quelques pieds dans un placard pour notre conso perso, et ce qu’on ne fumait pas nous-mêmes, on le revendait pas cher à des amis. On faisait genre 400 grammes par récolte, on en prenait 100 grammes chacun, et on revendait le reste à un prix inférieur à celui du marché…  Suite de l’article sur le blog de Ludovic

– A lire aussi, son Ode au cannabis, notre amour ! 🙂

– Et tant qu’on y est… Cannabis, marijuana et plus..!

Y en a marre!  Et ne me dites pas que c’est le hasard…

On sabre allègrement dans les revenus des chômeurs, on les chasse, on supprime l’accès à la justice gratuite aux plus démunis, l’accès aux soins est refusé par des hôpitaux, et maintenant on nous supprime l’accès gratuit à la culture! PLACE AUX FRIC, cachez-moi ces pauvres que l’on ne saurait voir!!!

Fini la gratuité pour les – de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires d’un revenu d’intégration, les handicapés, etc… Ces salauds nous pondent chaque semaine des textes qui restreignent nos droits, nos moyens financiers, nos libertés et ce n’est que le commencement, le meilleur est certainement à venir… Se doutent-ils un seul instant qu’en agissant ainsi, ils se rapprochent inexorablement du point de non-retour, du moment où une tranche non-négligeable de la population n’aura plus qu’une seule alternative… entamer elle aussi un combat anti-nantis!?!

Trouvé dans la presse bourgeoise:

Musées: les plus faibles paieront plus

Depuis janvier, les jeunes, les chômeurs et les seniors paient leur entrée dans les musées fédéraux. Une décision passée quasi inaperçue…

«Le plus grave, c’est que la décision d’augmenter ces tarifs ne touche que les publics fragilisés!» Il fulmine Bernard Hennebert, coordinateur de Consoloisirs. C’est que depuis qu’une main anonyme a glissé le Moniteur du 21 décembre dernier dans sa boîte aux lettres, il a découvert que Paul Magnette, juste avant son départ du poste de ministre de la Politique scientifique a joué un drôle de tour aux visiteurs des musées fédéraux. «Les droits d’entrée ont été revus. Or les nouveaux tarifs ne touchent pas le prix plein mais suppriment la gratuité pour certaines catégories de visiteurs.» Et de fait, si auparavant l’entrée était gratuite pour les moins de 18 ans, les handicapés et leur accompagnateur, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires d’un revenu d’intégration, c’est terminé. Seuls les moins de 6 ans accompagnés d’un adulte et les plus de 65 ans (ainsi que certaines catégories de personnes comme par exemple les enseignants ou encore les journalistes) auront encore un accès gratuit aux collections. Mais aux Musées royaux des Beaux-Arts par exemple, un chômeur, un handicapé ou un jeune entre 6 et 18 ans devront désormais acquitter un droit d’entrée de 2 €.

«Si tous les tarifs avaient été augmentés, pour des raisons financières, on pouvait plus difficilement réagir mais ici, c’est vraiment une politique antisociale et qui est menée par un ministre socialiste!»

Car, si les entrées aux expositions temporaires sont fixées par les directeurs des musées, les tarifs pour les collections permanentes sont du ressort du gouvernement fédéral. Et Bernard Hennebert ne se gène pas pour rappeler que c’est déjà un socialiste, Yvan Ylieff qui avait, en 1997 supprimé la gratuité générale de ces musées, réduisant de deux tiers le nombre de visiteurs.

PID_$463365$_067ad788-c232-11e2-86b9-c887c07f0b6a_original.jpg.h170

Le gouvernement a revu le prix de l’accès aux musées fédéraux.. Jeunes et chômeurs passent à la caisse

Et ces augmentations tarifaires qui touchent manifestement tous les musées fédéraux sont renforcées dans le cadre des Musées royaux des Beaux-Arts par l’ouverture du Musée Magritte et du futur Musée fin de siècle. «Finalement, ce qu’on pouvait voir au sein d’un seul musée voici quelques années et pour un prix d’entrée de 5 € coûtera au minimum 13 € si on profite de l’entrée groupée et jusqu’à 24 € si on les visite séparément.»

«Je pense qu’il faut réagir, termine Bernard Hennebert, et dénoncer des pratiques qui touchent les plus faibles mais pas les nantis ou les touristes. Après tout, le nouveau ministre Courard est également PS. Et on peut toujours amender une décision!»

——- lavenir.net ——-

Ne cherchez pas d’autres sources… on n’en parle nulle part!

Vos SAC vous pouvez vous les foutre au cul…

Publié: 16 mai 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:,
Nous ne payerons JAMAIS!
Les sanctions administratives communales « nouvelles » sont adoptées..!

Nos couillons de la Commission de l’Intérieur de la Chambre ont adopté hier, le projet de loi de la sinistre de l’Intérieur Joëlle Milquet.

Ça y est, ils ont élargi le système des Sanctions Administratives Communales qui s’appliquent maintenant officiellement aux mineurs d’âge dès 14 ans, et pour un montant porté à 350 euros. Bien entendu, à l’initiative du MR, le projet permettra en outre d’intervenir selon une procédure rapide en cas de flagrant délit, ben voyons… Dorénavant, n’importe quel pignouf de bourgmestre pourra prendre une interdiction de fréquentation de certains lieux pour les sanctionnés… tu raques 350 balles pour une broutille – au bon vouloir du flic du coin qui t’a dans le collimateur – et tu peux plus te pointer dans ton quartier! Bravoooo Bruxelles, plus con que ça tu meurs.

PID_$449390$_9d28e7c6-bd8a-11e2-a5d4-6f01d3843451_web.jpg.h170

Merci Joëlle… un pas de plus vers l’arbitraire.

Un arrêté royal prévoira les modalités d’exécution de la nouvelle loi, notamment en ce qui concerne les infractions mixtes (passibles de sanctions administratives et pénales) de manière à éviter qu’un justiciable ne soit jugé deux fois pour les mêmes faits. La présente loi entrera en vigueur six mois après sa parution au Moniteur, le temps de permettre aux communes de préparer les nouvelles sanctions.

Tous peut rentrer dans ces SAC! Manifester, chanter trop fort, pisser contre un mur, jouer au foot, déplaire à un flic, etc… ET A PARTIR DE 14 ANS!

Les sanctions administratives communales (SAC) introduisent une logique réellement dangereuse dans notre société. En sortant du système judiciaire, la répression n’est plus contrainte par le respect des droits et des libertés fondamentales. Par exemples, ce système ne respecte pas la séparation des pouvoirs. La commune fait la règle, constate l’infraction, sanctionne l’infraction et est l’autorité de recours. Le citoyen est donc complètement exposé à l’arbitraire du pouvoir communal.

red

Stop répression Non aux SAC!

Encore moins de droits en prison!

Cette citation d’Albert Camus trouve tout son sens aujourd’hui. Nos dirigeants profitent de la crise et de la vague sécuritaire qui l’accompagne pour faire passer de nouvelles lois liberticides en cascades… cette fois-ci ce ne sont plus les démunis via les prodéos, ni les chômeurs, mais les prisonniers qui vont en faire les frais.

D’emblée il est de bon ton d’annoncer la couleur, je hais viscéralement les prisons, la « justice », les matons et toute la machine carcérale!

Cela fait des décennies que pas un mois ne se passe sans que les matons ne fassent parler d’eux par un mouvement de grogne ou une grève. Or chacune de ces grèves est vécue comme une seconde peine pour les détenus, un calvaire humiliant de plus. Car lors de ces grèves, tous les maigres droits d’un détenu sont systématiquement suspendus! Plus de visites, plus de téléphone, plus de travail, plus de cantine, plus de préaux, plus de douches, plus d’activités dans le couloir en soirée, plus de courrier, etc… Bref, l’équivalent du cachot, mais à trois ou quatre, et ce qui reste, la bouffe et les chiottes sont à l’avenant de l’importance de la grève. De plus la présence des flics en remplacement des matons n’aide pas vraiment à calmer les esprits échauffés, ces connards de flics se montrant systématiquement très agressifs avec les détenus!

La-prison-de-Forest-624_341_08-10-2008-prison

Donc, suite à ces conditions de travail et de détention moyenâgeuses, une réforme était attendue et nécessaire..! Mais, car il y a un mais, c’était sans compter sur notre grande copine… Annemie! Bon, je sais je vous rabat les oreilles régulièrement avec cette garce de Turtelboom, mais est-ce ma faute si on la retrouve pas bien loin, chaque fois qu’une crasse est lancée au gouvernement ou dans les médias?

La réforme…

« La réforme que la Chambre a voter aujourd’hui, sur les droits des détenus résulte d’une émotion sécuritaire et répond aux soucis d’un personnel abandonné depuis trop (très) longtemps à ses revendications à disposer de moyens appropriés à la difficile mission qui lui est confiée. »

La taule en Belgique est une zone de non-droits qui abrite, certes, des prétendus « criminels dangereux », mais aussi des présumés innocents – les incarcérations préventives vont jusqu’à 40% de la population carcérale – , détenus dans des conditions moyenâgeuses, disposant parfois d’un simple seau dans une cellule exiguë et surpeuplée pour satisfaire leurs besoins naturels devant les autres détenus. On pourrait ergoter des lustres sur la surpopulation, sur la vétusté des bâtiments, sur le manque de moyens qui expose l’administration pénitentiaire à une « mission impossible » en regard de ce que l’incarcération d’un condamné – et des préventifs – représente : assurer sa « réinsertion » sociale et non le transformer en un zombie déshumanisé, drogué, hyper-médicalisé et désocialisé. La réforme de la loi Dupont risque encore d’accroître la pression sur les plus faibles que sont la plupart des détenus.

On va donc donner un tour de vis (vice?), augmenter la sécurité en taule – celle des matons bien entendu – , restreindre les droits des détenus! Trop de tentatives d’évasion, de trafics, de drogues, de gsm..! Ce qui traduit en langage gouvernemental, signifie: Systématisation des fouilles au corps – à poil et flexion pour « examen » devant les matons – après les visites ou toutes situations où le détenu pourrait avoir un contact physique avec quelqu’un de l’intérieur ou lors d’une mise au cachot (chouette de se faire fouiller le cul après la visite de la famille ou de l’avocat!), et ce sans autorisation préalable du directeur. Le travail en prison qui évoluait lentement en se calquant sur le droit au travail des salariés, ne sera plus considéré que comme une vulgaire « occupation » pour calmer les détenus, et les ébauches de droits qui s’y rapportaient disparaissent purement et simplement! Venons-en aux infractions au règlement… LE sacro-saint règlement, hé bien ces infractions seront dorénavant sanctionnées beaucoup plus sévèrement, genre: possession d’un gsm, qui devient une infraction grave avec sanction très dure: au cachot pour 14 jours. Cerise sur le gâteau, le détenu ne sera plus informé des rapports disciplinaires qui le concernent, quand la direction décide de ne pas y donner suite, histoire de ne pas désavouer un maton. Tout ça en gardant à l’esprit que nos futures prisons belges risquent fort d’être des prisons privées..!

Favoriser les « fouilles au corps », même à l’égard de détenus réputés « sans problèmes », est un recul de l’humanité à laquelle même les privés de liberté ont droit. Statuer dans une loi que le travail en prison (fourni par des entreprises privées ou l’administration elle-même) ne relève pas du droit social est une atteinte aux droits les plus élémentaires. Faciliter le régime disciplinaire au profit des gardiens et des directeurs de prison est un recul du droit, même si dans ces univers clos il est difficile à appliquer. La prison est le miroir inversé de toute société. Le traitement des détenus est le reflet de la considération qu’a un Etat pour ceux qui ne se trouvent pas en prison, à bon ou mauvais droit. Diminuer des droits, c’est diminuer la justice. Les détenus ne sont pas un troupeau. Il appartient à l’État de leur assurer le respect de l’essentiel. Et même de l’accessoire. Et de ne pas perpétuer pour des raisons budgétaires ou imaginaires ces enfers que sont nos prisons.

L’Observatoire international des prisons dénonce l’arbitraire des mesures qui s’annoncent et se montre aussi très critique par rapport aux fouilles à corps, plus systématiques. Juliette Moreau, la présidente de la section belge de l’Observatoire des prisons, exprime son inquiétude par rapport à ce tour de vis dans les prisons. Mais elle retient plus particulièrement encore l’attention sur le rapport au travail des détenus.

« Le projet de loi indique qu’aucun contrat de travail au sens de la loi n’est conclu avec les détenus », dit-elle. « Et donc ici ,on balaye toute la jurisprudence qui était en train de se mettre peu à peu en place sur le fait qu’il y avait réellement un contrat de travail entre l’administration et le détenu. Ça veut dire qu’on balaye également la possibilité qu’il y ait des indemnités en cas d’accident de travail, qu’il y ait des règles de contrat social en fait. »

En même temps qu’attendre de l’actuel ministre de la justice, la môme Turtelboom, elle a déjà durci la loi sur les libérations conditionnelles et sur l’exécution des peines d’au moins 6 mois à 3 ans… elle en est plus à ça près! Défendre les droits des prisonniers n’est pas vendeur électoralement et encore moins en Flandre.

feu-aux-prisons-772x1024

« Depuis qu´elle tourne mal et que la liberté s’effrite. La société a les criminels qu’elle mérite » – Boris Vian « L’enfance de Bonnot »

Secours Rouge: http://www.secoursrouge.org/Belgique-Les-prisons-encore

Dans la libre.be : « Les prisons risquent de se transformer en bombes à retardement » – http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/815784/les-prisons-risquent-de-se-transformer-en-bombes-a-retardement.html

Ils sont quand même fortiches ces allemands!
Leur chômage chute, leur économie grimpe, le nouvel Éden quoi…
Sauf que… tout est bidon, du vent, de la vulgaire désinformation, de la propagande dans le plus pur style Goebbels!

Elle s’appelle Inge Hannemann. Depuis quelques semaines, elle fait les titres des journaux au pays d’Angela. Elle a travaillé comme conseillère à l’Arbeitsagentur (ONEM-Pôle emploi) allemand de Hambourg de 2005 à début 2013. Elle a été suspendue pour « activité politique ». En 2006, en constatant les méthodes pré-fascisantes pratiquées en interne, qui constituent de facto des violations des droits fondamentaux à l’égard de ses compatriotes au chômage, elle va se révolter et refuser d’appliquer ces sanctions iniques!

Cette « vigie citoyenne » francophile, passionnée par le pays des droits de l’Homme, veut venir en France rencontrer le syndicat du Pôle emploi, SNU-FSU. En effet, il y a fort à parier que les nouveaux plans sur le chômage en France – et partout en Europe – soient directement importés du modèle Hartz IV en vigueur chez les teutons. Depuis 2013, Inge Hannemann, licenciée pour « activité politique » (sic), est menacée d’être internée en psychiatrie. Angela Merkel et son second couteau, Ursula von der Leyen, de la CDU – qui a été une ministre de la famille au bilan médiocre et qui dirige le ministère du travail aujourd’hui – l’auraient dans leur ligne de mire. Devenant une affaire d’État, le blog d’Inge Hannemann, altonabloggt, et ses divers entretiens dans la presse commence à échauder Berlin. Huit millions de chômeurs en colère, qui pourraient se réveiller et prendre conscience de l’infamie dans laquelle ils sont jetés, inquiètent le pouvoir. De nombreux citoyens allemands enfoncent la tête dans les épaules tant la pression devient lourde. Mais ils sont de plus en plus nombreux à montrer grâce aux réseaux sociaux leur volonté de révolte. La politique de communication du gouvernement rappelle les heures noires de la fin du Reich ou de la RDA où il fallait faire croire au succès final.

Ach, propaganda!

« Le fameux rapport sur la pauvreté, publié en mars 2013 par Ursula von der Leyen, a été allègrement falsifié par le gouvernement. Chaque jour, 100 enfants sont retirés de leur famille – par le Jugendamt – pour pauvreté ou « difficultés » des parents. Les citoyens et de nombreux retraités ne sachant plus assumer les frais funéraires, sont « recyclés » dans une fabrique à la frontière polonaise et le gouvernement continue de dire que finalement, tout va bien en Allemagne ». Vendredi 3 mai, la CDU a publié un tract sur sa page facebook et affirme que le chômage est en dessous des 3 millions de demandeurs d’emploi. C’était sans compter avec la liberté du Net, où les internautes sont venus publier leur dégoût et insultes sous la publication. On pouvait notamment y lire : « A nouveau la si chère propagande d’État ! Voulez-vous continuer ainsi jusqu’à la victoire finale de cet État central européen ? ; Cher CDU, êtes-vous tous aveugles dans votre parti ou prenez-vous des drogues ? ; Les fonctionnaires ont réussi à retirer les chômeurs des statistiques ; Celui qui y croit est lui-même responsable. C’est pas possible, si ça continue je vais dans la rue ! ; Qu’est-ce qui se passe donc dans le pays ? Pas un responsable politique pour dire quelque chose ? ; La manière dont le peuple souffre, personne ne veut le voir ! »

06_chomageagentur_fc3bcr_arbeit_hh

L’action politique de Inge Hannemann est devenue une affaire d’État. Trois avocats et des communicants se chargent de la conseiller. Son objectif est la fin de Hartz IV, un programme mis en place par les socialistes allemands qui appauvrit le pays, disloque les familles et fait régner la peur dans la société. « La Arbeitsagentur produit de la pauvreté et viole les droits fondamentaux. Plusieurs paragraphes de la loi fondamentale sont violés. Je vois la misère, les actes de répression et une grande division de la société se produire». Inge Hannemann ne veut pas accepter de voir plusieurs millions d’Allemands vivre ainsi. Avec cette politique menée par Berlin, l’avenir du pays est menacé. Trop de familles sont déjà menacés de glisser dans la case « esclaves ». Inge Hannemann dénonce le travail intérimaire, car il est financé par le gouvernement. « Les sociétés d’intérim reçoivent durant trois mois de l’argent de la Arbeitsagentur. Les travailleurs sont donc embauchés pour trois mois et sont ensuite virés car la boîte d’intérim embauche alors de nouveaux chômeurs pour retoucher les primes. La ministre du travail, Ursula von der Leyen, est une incompétente notoire. Je dénonce les chiffres sur le chômage annoncés par le gouvernement. Nos médias parlent de trois millions alors que nous avons huit millions de chômeurs en Allemagne! ».

« Un jour j’ai eu dans mon bureau un chômeur très malade. Il avait des problèmes d’audition et des difficultés à marcher. Il respirait à l’aide d’une machine… Les médecins de la Arbeitsagentur ont déclaré qu’il pouvait travailler tout en restant sur un lit !!! ».

Mais faîtes-moi taire cette salope!

Son employeur a tenté à plusieurs reprises de l’envoyer passer une expertise « psychologique » puis… psychiatrique, à l’occasion d’un burn-out. Inge Hanneman a refusé de se soumettre car « je sens qu’avec leurs expertises, ils pourraient me déclarer malade mentalement». Depuis 4 semaines, son ordinateur et son téléphone ne fonctionnent plus correctement. « Mes communications téléphoniques sont subitement interrompues quand je parle à des journalistes. Pendant des heures, je ne peux plus téléphoner. Mes mails n’arrivent plus correctement. Ceux qui veulent me contacter reçoivent un message comme quoi mon compte mail est… fermé! »

2013-03-04T083503Z_1407818520_GM1E93419YN01_RTRMADP_3_SPAIN-UNEMPLOYEMENT_0article_POLE-EMPLOI-2

Inge Hannemann veut venir en France pour rencontrer ses collègues du Pôle emploi et le syndicat SNU-FSU.« En France, ils ont déjà instauré le système du Hartz IV. Depuis 2005, le Pôle emploi peut sanctionner les chômeurs qui refusent de prendre un emploi proposé par le Pôle emploi».Le Hartz IV a été instauré par Schröder, du SPD. Il ressemble au système du RSA mais en plus strict, pénalise les chômeurs et permet aux agents du Pôle emploi de décider de la vie des personnes à la recherche d’un emploi. En plus de donner un travail obligatoire aux demandeurs d’emploi, les services du Pôle emploi ont une fonction de police et effectuent des contrôles dans les appartements des chômeurs et en particulier ceux de la catégorie Hartz IV. En outre, ils dénoncent les familles au Jugendamt. « Ils vont sonner chez les gens sans prévenir. Ils mettent un pied à travers la porte et rentrent. Puis ils regardent partout, dans les tiroirs et même dans le linge et dans les sous-vêtements. Tout est passé au crible. Il faut avertir les Français ! ». Elle veut aussi aller aux Pays-Bas pour avertir et dénoncer un système de camp de travail où les droits fondamentaux n’existent plus. Heuuu, elle peut passer en Belgique aussi, hein..! Parce qu’avec les nouvelles dispositions anti-chômeur de nos crapules de ministres, ont va bientôt faire concurrence à tati Angela!!!

———————————-

Bon, c’est du vite fait entre deux départs, je le peaufinerai demain, il y a des liens à faire, des explications à donnés… mais il y a aussi les aléas de la vie, sorry 🙂

Alaaaarm..!  Terrorist!  Alarm..!!!!

M’enfin Joëlle, Annemie… qu’est ce que vous glandez? Trois étudiants – dont un avec une balle de 7,62 Nagant dans la tête – qui collectionnent des produits chimiques servant à fabriquer des explosifs, chez qui on trouve au moins deux armes interdites – en plus du Nagant d’où est sorti la dite balle perforatrice de cervelle estudiantine – , des « pochettes pouvant servir au placement d’explosifs sur des cibles », des « cartes recensant les commissariats de police de la région liégeoise » et des « notes relatives au système d’alarme de l’Armurerie du Nord, à Liège »… Ça vous parle pas? Je pige pas là, c’est typiquement le genre d’info dont vous raffolez en général, que passa?

1895 nagant NKVD KGB

C’est marrant, ce Nagant 1895, instrument de milliers de balles dans la nuque via NKVD, puis KGB, se révèle être une création bien de chez nous, made in belgium…

Ah… Aaaah! Ouaiiis, je vois! Sorry les filles, j’avais pas fait attention aux patronymes de ces trois gaillards..! Bérenger, Franck et Rémy… Ben oui OK, je comprends maintenant, il manque l’ingrédient clef, préambule à tout acte terroriste digne de ce nom…

Pas de Kamal, de Nordine ou de Youssef… Pas de terrorisme! Évidemment, où avais-je la tête?

N’empêche les filles, c’est quand même con, hein! Sans ça, j’imagine le boxon que vous auriez mis si ces trois petits cons se seraient prénommés Kamal, Nordine et Youssef! Purééée, avec un peu de chance ils auraient pu être pakistanais, merde c’est trop cooon!

Bon, maintenant qu’on s’est bien défoulé sur vos sales tronches, il est quand même effarant que cette info soit restée anecdotique, que seul RTL en ai rapidement parlé – pas un mot sur la RTBF – et que le lendemain… silence radio sur tous les médias. Or, nous savons tous et toutes, ce qu’il serait advenu de cette info, s’ils avaient eu la malchance de porter des patronymes à consonances « musulmanes », nos deux harpies seraient parties en vrilles, déclenchant le plan antiterroriste et mettant tout le pays en branle-bas! On aurait une fois de plus exigé des mesures gouvernementales, fustigé une communauté comme étant la source de tous les maux, et plus si affinités!!! Tiens, et s’ils avaient été connu comme anarchistes, ou tournant autour des milieux de la « gauche radicale »… oufti l’aubaine, les choux gras! Chiche qu’elles en avaient leur premier orgasme!

Vous me dégouttez profondément, il me répugne à penser que nous soyons citoyens du même pays, beurk! Votre fond de commerce n’est qu’un relent d’égout, issu de toutes les inepties fascistes, racistes et capitalistes qui peuplent vos frayeurs nocturnes..! Ceci dit, vous avez raison de détourner les cons influençables des vrais coupables de ce cloaque que vous nous servez en guise de vie… car qu’adviendrait-il de vous et de vos pareils, si la majorité bêêêlante se rendait compte du rôle néfaste que vous jouez..!?! Je vous laisse deviner… 😉

————-

L’article qui est passé aux oubliettes…

http://www.rtl.be/info/votreregion/liege/1001359/un-etudiant-retrouve-avec’ec-une-balle-dans-la-tete-a-liege-ses-amis-et-lui-preparaient-ils-un-attentat

L’exécution du Pro Deo passe en force, malgré tout.
Annemie Turtelboom, notre chère zombie national n’a pas fléchi. Et elle a le culot de trouver ça innovant et… équilibré!

C’est que c’est têtu hein, c’est bêtes-là! Une saloperie de plus à mettre au glorieux palmarès de notre ministre de la justice – c’est pas par respect que je nomme sa fonction, hein! C’est juste que les français doivent se demander qui est cette connasse zombie dont on parle souvent – Annemie Turtelboom, grande pourfendeuse des maigres droits et libertés que possède les p’tits belges, ben oui, les « petits », car les gros, bourges, politiques et financiers de tous poils, eux, on leur lèche carrément le cul avec un plaisir et une complaisance non-dissimulée! Pourtant, on peut pas dire que son projet inique n’a pas été critiqué..! Oooh mais attention, quand la zombie a une idée en tête elle l’a pas autre part, ha que non! Quand elle tient un os à ronger, faut pas essayer de lui arracher, alors vous pensez une loi liberticide…

Quand même, faut avouer… en Belgique, on est doué pour trouver des phénomènes de foire à la louche et nous les balancer comme ministres. On s’est tous au moins une fois posé la question: « Mais ils vont les chercher où ces cons? Dans une auge à cochon? Ils ont un contrat avec un laboratoire génétique clandestin pour récupérer les déchets d’expériences foireuses ou quoi? »

Contrôles, sanctions, abus..!

Mais elle a raison Annemie enfin! Non mais c’est quoi tous ces fauchés, ces prolos et parasites de notre beau système égalitaire, qui osent, oui môssieur, qui OSENT envers et contre tout, espérer avoir accès à un prix raisonnable – voire même gratuitement pour les plus culottés – à un système judiciaire qu’on s’est esquinté à leur rendre inaccessible! Non mais où va le monde, je vous le demande, si le moindre petit locataire de merde peut se payer un avocat lorsque j’ai envie de l’expulser pour augmenter mon loyer… restons sérieux, chacun à sa place!

annemie turtelboom ministre zombie

Notre zombie Annemie… Alors, si vous la croisez à un passage piétonnier, ne-vous-trom-pez-pas! C’est bien sur la pédale de droite, que votre pied doit appuyer..!

——————-

Ce que nous en dit la presse bourgeoise vendue…

Lalibre.be:

Avocats pro deo: gratuit, c’est fini

Mis en ligne le 03/05/2013

Un projet jugé équilibré par le gouvernement, pourtant critiqué de toutes parts.

Le Conseil des ministres de ce vendredi doit examiner l’avant-projet de loi modifiant le code judiciaire en ce qui concerne l’aide juridique. L’aide juridique permet aux plus démunis et à certaines catégories de personnes d’être assistés gratuitement par un avocat dans leurs démarches judiciaires.

La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD) a initié une réforme du système après une année 2012 qui a vu les avocats se plaindre, jusqu’à faire grève, de la manière dont les « pro Deo » sont rétribués et craindre que l’accès à l’aide juridique soit rendu plus difficile pour nombre de justiciables.

Mme Turtelboom propose d’instaurer un ticket modérateur (10 euros en cas de demande de conseil, 30 euros si une procédure est engagée); son avant-projet entend aussi obliger les avocats stagiaires à prendre en charge gratuitement cinq dossiers pro Deo. Il prévoit encore que le contrôle de la qualité du travail fourni soit assuré par une autorité administrative et non plus par les barreaux. Il propose également que les cabinets qui le souhaitent s’inscrivent sur une liste. Le bureau d’aide juridique leur attribuera un certain nombre de dossiers et les cabinets en question recevront un label en échange d’un travail gratuit.

Critiques et inquiétudes

Ce texte soulève des réactions très négatives auprès des acteurs du monde de la justice, d’associations représentant la société civile et de certains milieux politiques mais il est défendu par le gouvernement, Elio Di Rupo en tête, qui vient de répondre à Avocats.be que « les décisions prises procèdent de la volonté de mettre en œuvre une solution équilibrée. »

Jeudi, Ecolo n’en a pas moins publié un communiqué accusant la ministre Turtelboom de sacrifier les droits fondamentaux des citoyens « sur l’autel de l’austérité ». Ecolo et Groen rappellent que le budget (70 millions d’euros l’an) alloué à l’aide juridique est inférieur à celui des pays voisins (28 euros par habitant aux Pays-Bas contre 6 chez nous). Les Verts critiquent la volonté gouvernementale de supprimer les présomptions d’indigence, ce qui obligera mineurs, handicapés, détenus ou internés à rassembler une série d’attestations avant de pouvoir prétendre au soutien d’un avocat. Jeudi encore, à la Chambre, Christian Brotcorne (CDH) s’est inquiété du contenu du texte mais Mme Turtelboom l’a défendu bec et ongles.

Jeudi toujours, les bâtonniers des cours d’appel ont exhorté le gouvernement à ouvrir, « tant qu’il est encore temps », le débat avec les barreaux.

On sait par ailleurs qu’une pétition (rassemblant plusieurs milliers de signatures) a été lancée par un nombre élevé d’associations d’horizons divers. Elles estiment qu’en ces temps de crise, « le système de l’aide juridique doit être renforcé en tant que bouclier contre la régression sociale ». Elles considèrent que « cet impératif démocratique » est mis en péril par le projet. Elles demandent le refinancement du système autrement qu’en allant chercher l’argent dans les poches des bénéficiaires; une rétribution des prestataires correcte basée sur une évaluation précise du travail requis; le maintien du libre choix de l’avocat; une formation continue de tous les avocats impliqués dans l’aide juridique.

En février, à la veille d’une première discussion du texte, de nombreuses voix avaient déjà exprimé leurs préoccupations, rappelant que le droit à l’aide juridique est consacré par la Constitution et la Convention européenne des droits de l’homme et s’inquiétant du danger de voir nombre d’avocats se détourner du pro Deo. Celui-ci concerne une majorité de jeunes juristes mais aussi des professionnels chevronnés qui ont décidé de lui consacrer une partie de leur temps..

L’opposition tire à boulets rouges

Ecolo a fustigé la réforme de l’aide juridique approuvée vendredi, en première lecture, par le Conseil des ministres, au motif que « celle-ci ne peut se faire au détriment de la qualité » et donc « de la défense des droits des plus faibles ». Les Verts ne nient pas la nécessité d’une réforme vu le nombre croissant d’affaires bénéficiant de l’aide juridique. Selon eux, il faut revoir la nomenclature des prestations et renforcer les contrôles de qualité du travail, en concertation avec les Barreaux. Ecolo regrette notamment que la réforme de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom limitera l’accès à l’aide juridique en « supprimant les présomptions d’indigence », ce qui risque de retarder à jamais la possible intervention d’un avocat pro deo.

Les écologistes rejettent également la formule instaurant un système d’abonnement prévoyant une rémunération forfaitaire par justiciable. Ce système risque de « rendre impossible le travail de qualité » des avocats, estiment-ils. Ecolo demandera des auditions au parlement.

Les considérations d’Ecolo sont également partagées par Groen alors que la N-VA s’en prend à une réforme essentiellement « budgétaire » qui ne règle pas les problèmes fondamentaux de l’actuel système. En outre, l’introduction d’un ticket modérateur est une mesure qui aura des conséquences sociales, inacceptables, indique-t-elle.

La Ligue des familles s’oppose à la réforme de l’aide juridique

La Ligue des Familles s’oppose à la réforme de l’aide juridique, discutée ce vendredi lors du Conseil des ministres, annonce-t-elle vendredi dans un communiqué. Elle demande le retrait du projet de réforme « qui va à l’encontre de l’accès à la justice pour tous » car le texte prévoit d’établir un ticket modérateur qui pourra s’élever jusqu’à 30 euros. L’accès à la justice est un droit fondamental pour les familles. Aujourd’hui, plus d’un parent sur deux a recours à des procédures judiciaires en cas de séparation, divorce, garde des enfants et pension alimentaire, explique la Ligue des Familles.

« Cette réforme aura incontestablement des conséquences néfastes sur les relations familiales et les enfants », conclut le communiqué.

——————-

Flanderinfo.be

Le système des avocats pro deo réformé
ven. 03/05/2013 – Belga

Le Conseil des ministres a approuvé vendredi la réforme de l’aide juridique qui introduit un ticket modérateur, lance un projet-pilote d’abonnement dans une enveloppe budgétaire déterminée et focalisé sur le droit des étrangers, impose aux avocats stagiaires un minimum de cinq affaires pro deo et instaure un système « pro bono » d’assistance gratuite pour des cabinets qui seraient alors labellisés.

Le ticket modérateur sera de dix euros pour la désignation d’un avocat et entre vingt et trente euros par procédure engagée. Un nouveau ticket modérateur sera exigé en appel.

Les justiciables qui obtiendront « totalement » gain de cause devant le tribunal se verront rembourser la contribution pour la procédure. Ceux qui se seront inscrits dans un processus de médiation ne devront pas s’acquitter d’une autre contribution que celle désormais exigée pour la désignation d’un avocat.
Les contributions seront versées pour le compte du SPF Justice, en particulier pour le financement de l’aide juridique de deuxième ligne.
Un système de contrôle et de sanctions des éventuels abus commis par des avocats sera mis en place auprès des bureaux d’aide juridique (réduction du nombre de points, exclusion de l’aide juridique pour une période déterminée), en complément du système disciplinaire interne à la profession.
En ce qui concerne les revenus pris en compte pour émarger à l’aide juridique, de nouvelles conditions seront prévues. Les revenus mobiliers, immobiliers et les revenus du capital seront dorénavant pris en compte.
« Une aide juridique de qualité est un droit fondamental », a indiqué vendredi la ministre de la Justice Annemie Turtelboom, alors que ses propositions font l’objet de nombreuses critiques de la part des avocats et du secteur associatif. « Mais, en raison du nombre croissant de dossiers, le système risque sous sa forme actuelle d’être victime de son propre succès », a-t-elle précisé.

Nombreuses critiques

Le secteur associatif a lancé une pétition en faveur de la « justice pour tous », dénonçant le nouveau système de ticket modérateur qui à ses yeux ne ‘responsabilisera’ que les plus démunis au sein de la société.

Les Ordres des Barreaux, flamand, d’une part, francophone et germanophone, ont également fustigé un projet qui, selon eux porte atteinte à l’indépendance de la profession et s’inspire d’un modèle anglo-saxon non transposable en Belgique. Enfin, ils envisagent, le moment venu, un recours à la Cour constitutionnelle. La liberté du travail et l’aide juridique sont garanties par la Constitution.