Fin de l’esclavage, la justice britannique condamne le travail gratuit et forcé.

Publié: 11 avril 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:,

Deux chômeurs, contraints d’aller travailler gratis pour mériter le versement de leurs allocations, ont refusé ce chantage et osé porter plainte contre le gouvernement. Le 12 février, ils ont obtenu gain de cause. En France, aucun média n’en a parlé.

C’est un camouflet pour le gouvernement ultra-conservateur de David Cameron, dont la haine envers ses chômeurs atteint des sommets et où la stigmatisation des « assistés » bat son plein. Car, outre-Manche et dans le monde anglo-saxon en général, il est commun de confondre allègrement salaire et aide sociale tandis que la notion de « mérite », aussi fallacieuse que chez nous, est, par contre, nettement plus aiguë…

Ainsi, au Royaume-Uni, pour lutter contre le chômage, on lutte contre les chômeurs et le travail forcé est une tradition. Ce pays en récession, qui affiche malgré tout un honorable taux de chômage à 7,8% derrière lequel se cachent exploitation, précarité et pauvreté (elle touche plus de 17% de la population, soit près de 11 millions de personnes), symbolise l’extrême dureté d’un capitalisme particulièrement sauvage et inégalitaire.

Le principe du «workfare-to-work» (allocations en échange de travaux), installé depuis la fin des années 1990, a été enrichi par des «back-to-work schemes» (programmes de réinsertion dans l’emploi) où, pour conserver leur allocation de 65 euros par semaine, les chômeurs sont sommés par les Jobcentre d’effectuer un « stage » non rémunéré dans des organismes communautaires ou dans les rayons de riches grandes enseignes comme Tesco, Poundland, Argos ou Sainsbury’s, jusqu’à 30 heures par semaine pendant un mois. A ceux qui refusent, on coupe les vivres pendant 6 mois.

Un programme inefficace, et jugé illégal

Malheureusement, ces jobs ne sont pas pérennisés et le taux de réinsertion dans l’emploi est nul : une récente étude du gouvernement l’a prouvé, court-termisme, déclassement et absence de volontariat étant le trou noir de ces politiques. Mais le gouvernement persiste et signe au motif de faire comprendre aux chômeurs qu’ils ne doivent pas «jouer avec le système», dixit le ministre de l’Emploi tout en éludant que ce programme permet en revanche aux employeurs de jouer, eux, avec le système en exploitant à l’infini une main d’œuvre abondante et gratuite, comme au bon vieux temps de l’esclavage.

Cait Reilly, 24 ans, jeune diplômée universitaire de Birmingham sans emploi (en photo) et Jamieson Wilson, 40 ans, chauffeur poids-lourd au chômage habitant Nottingham, l’une et l’autre obligés d’aller travailler gratuitement dans un supermarché sous peine de voir leurs allocations suspendues, ont refusé ce chantage, porté plainte et gagné leur procès contre l’Etat britannique. Après plus d’une année de procédure, la Cour d’appel leur a donné raison, jugeant illégale cette méthode de « réinsertion dans le travail ».

Le ministère de l’Emploi est donc prié de revoir sa copie et de se mettre en conformité avec le droit. En attendant, les chômeurs peuvent dès à présent refuser ces « stages » sans être sanctionnés, tandis que ceux qui les ont refusés et à qui on a coupé les vivres peuvent réclamer leur dû rétroactivement.

Grâce au courage et à l’entêtement de Cait et Jamieson, coup d’arrêt est porté à cette absurde politique coercitive qui punit et exploite les chômeurs au lieu de les aider, tandis que rappel au respect des conventions internationales est fait (notamment, la Convention n°105 de l’OIT sur l’abolition du travail forcé et la Déclaration universelle des Droits de l’Homme). Une excellente nouvelle qui n’a visiblement pas intéressé les médias français, dont le rôle se limite désormais à produire de vastes écrans de fumée.

——————————————————-

Ouais… On en est pas encore au travail forcé chez nous, mais ça ne saurait tarder. Parions que nos foutus ministres l’on déjà dans leur chapeau! Heureux pour cette victoire qui redonnera un peu de dignité aux sans emploi british. Une belle revanche sur ces crapules esclavagistes post-thatcher.

Sources : Dazibaoued & Actuchomage.org
Advertisements
commentaires
  1. geneghys dit :

    A reblogué ceci sur les AZA and commented:
    Fin de l’esclavage, la justice britannique condamne le travail gratuit et forcé.

    J'aime

  2. marc soriano dit :

    eh oui le néo-libéralisme exerce une dictature, sans prison, sans torture, sans camp de redressement, sans liquidation des opposants…et même sans véritable propagande, inutile, puisque nous pensons et nous exprimons avec son langage ! Quand tous ceux qui ne sont pas tout à fait en bas de l’échelle sont des « assistés » (en dessous il y a ceux qui sont à la rue, sur ceux-là on se contente de pleurer..)

    J'aime

  3. Anonyme dit :

    Encore un journaliste politiquement orienté et qui ne connait pas son sujet!!!

    J'aime

  4. Anonyme dit :

    De la grande désinformation!!!!!…lol

    J'aime

  5. jojo dit :

    Ca fait 20 ans que j’habite au UK…C’est n’importe quoi…ce systeme n’etait que peu utilisé et dans des cas ultra extremes,plutot pour les fraudeurs a l’aide sociale…et il faut en avoir plus que fait pour tomber la dedans…Les Francais ignorent que les aides sociales anglaises ont une autre forme qu’en france…Alors pourquoi 600 milles francais a Londres si c’est aussi injuste que ca….La NHS…systeme de soin est entierement gratuite!!!!pourquoi on en parle pas? les articles sont toujours orienté por desinformer…et meme au royaume unis quant on parle de la France…on sort des enormités…trop de journalistes survolent et ne commprennent pas de quoi il parlent…ils rapportent des simplifications mensongeres…ideologiques…

    J'aime

    • Lhyn dit :

      vous nieriez que l’Angleterre est l’un des pays d’Europe qui a vu sa pauvreté exploser après la liberalisation de marché? les Français en UK, sont comme ceux chez moi, en Belgique: des opportunistes…ils ne cotoyent que peu ce milieu de pauvreté. d’ailleus ce fut revelateur de voir que dès qu’ils ont perdu leurs boulots ou moyen de survivance, ils retournaient en France, plus genereuse que l’angleterre en termes de revenus social….

      J'aime

Donnez votre avis (pas d'identifications requises)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s