Un cercueil de plomb pour Maggy la « Dame de fer »!

Publié: 8 avril 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:

Un cercueil de plomb pour Maggy la « Dame de fer »! (Steph). From « Les AZA.org« 

ON S’EN SOUVIENDRA DE SON MODERNISME MEURTRIER.

RE-CRÈVE SALOPE !!!

Comme d’hab’ hélas… les crevures finissent paisiblement dans leur plumard !

—————————————————————–

« THE BITCH IS DEAD !!! »

 

C’est avec ces mots que les habitants de bien des contrées anglaises ont célébré la mort de celle qui fit leur malheur..!

Mais on se réjouira d’apprendre qu’elle a beaucoup souffert d’une longue maladie..! Merci la faucheuse.

« Margaret Thatcher fut le premier ministre le plus diviseur et destructeur des temps modernes : chômage de masse, fermeture d’usines, des communautés détruites, voilà son héritage. Elle était une combattante et son ennemi était la classe ouvrière britannique. Ses victoires, elle les a obtenues grâce à l’aide des figures politiquement corrompues du Parti travailliste et de nombreux syndicats.

C’est à cause des politiques mises en place par elle que nous sommes aujourd’hui dans cette situation. D’autres Premiers ministres ont suivi son exemple, notamment Tony Blair. Elle a tiré les ficelles, il fut sa marionnette. Souvenez-vous qu’elle a qualifié Mandela de terroriste et qu’elle a pris le thé avec Pinochet, ce tortionnaire et assassin. Comment lui rendre hommage ? En privatisant ses obsèques. Faisons jouer la concurrence et allons au moins offrant. C’est ce qu’elle aurait fait. » (Ken Loach)

A Bristol, sept flics de merde ont pris sur la gueule – dont un blessé sérieusement – suite à une fête de rue en l’honneur de la mort de cette crevure de Thatcher..! 🙂  Et ce  fut la même liesse populaire à Brixton, London, Glasgow, Liverpool, et probablement dans toutes les villes de U.K….

Dire du mal des morts est souvent de mauvais goût. Mais dans ce cas il s’agit d’un mal nécessaire.

«Quand une figure publique est connue pour ses actes politiques… toute discussion après sa mort sera forcément politisée. La manière dont on s’en souvient ne tient pas uniquement à la sensibilité de ses proches: elle a un impact important sur la culture de ceux qui la commémorent. Autoriser que des personnes politiques importantes soient louées par des réquiems à sens unique – encouragés hypocritement par de fausses notions d’étiquettes – ce n’est pas de la politesse, c’est de la tromperie et de la propagande!»

En ce qui concerne Thatcher, elle s’est engagée dans des actes qui ont affecté des millions de personnes dans le monde, en politique extérieure, par exemple, la Dame de Fer a eu un rôle clé dans la guerre du Golfe et a publiquement encouragé la guerre en Irak en 2003; elle a également dénoncé Nelson Mandela comme étant un «terroriste», – chose que même l’actuel Premier ministre David Cameron a dû désavouer –  elle était amie avec Pinochet, Saddam Hussein ou le dictateur indonésien Suharto. Il est donc normal que les personnes qui haïssaient viscéralement cette putain de  Thatcher le fassent savoir le jour de son décès!

563150_645716532112483_491341989_n.jpg

Avant d’arriver en enfer, elle aura peut-être le temps d’apercevoir les spectres faméliques de dix grévistes de la faim. Dix prisonniers politiques irlandais, des républicains morts pour leur patrie au terme d’une invraisemblable épopée. Certains, tels Bobby Sands, avaient même été élus députés à la chambre des communes du Royaume-Uni pendant leur agonie.

Margaret Thatcher, au pouvoir à Londres à cette époque, a suivi la mort lente de ces irlandais sans sourciller. Elle n’aura jamais voulu faire un pas en avant, concéder la moindre parcelle sur des revendications touchant à la dignité humaine. Les prisonniers de l’IRA et de l’INLA voulaient juste un peu plus d’humanité dans leurs conditions carcérales. Certains d’entre eux auront été torturés alors qu’ils n’étaient plus que des squelettes à l’agonie. Le visage de Patsy O’Hara était couvert de fractures à sa mort, les gardiens s’étant acharnés sur son corps. En 1981, Margaret Thatcher avait quitté le monde des hommes pour devenir un monstre froid. En 2013, nous ne la regrettons pas.

Hunger-strike1981-300x221

Les pancartes «The bitch is dead» («la salope est morte») fleurissent par milliers en Angleterre, en Ecosse et en Irlande…

————————–

Les mineurs ne lui ont rien pardonné!

Cela fait 28 ans que la « Putain de fer » a écrasé la grande grève des mineurs, un des plus importants conflits sociaux qu’ait connus la Grande-Bretagne. Mais à Armthorpe, dans le Yorkshire, comme dans beaucoup d’autres villages, la rancoeur est tenace. « Bon débarras », s’exclame un ancien mineur au fond de la salle sombre du club local, où des hommes,visage buriné et mains tatouées, sont assis autour d’une bière. Le portrait de l’ex-Premier ministre, décédée lundi à 87 ans, s’étale à la Une d’un journal qui traîne sur une table. « On s’en servira comme papier toilette », lance un autre buveur, déclenchant une tempête de rires.

Des dizaines de milliers de mineurs avaient participé en 1984-1985 à cette grève, un des évènements marquants des années Thatcher. La violence des affrontements entre les grévistes et la police, qui avaient dégénéré en véritables batailles rangées, avaient stupéfié l’opinion. La locataire de Downing Street, qui voulait fermer des dizaines de puits déficitaires, s’est retrouvée engagée dans un véritable bras de fer avec Arthur Scargill, président à vie du syndicat des mineurs NUM rebaptisé « King Arthur » par ses troupes. Les grévistes, « ennemis de l’intérieur » selon Margaret Thatcher, s’étaient retrouvés dans une situation désespérée après une année sans travail. Et ils ont fini par perdre la partie: Margaret Thatcher les a acculés à la défaite en réussissant à approvisionner le pays en charbon.

Certains mineurs ont repris le chemin de la mine en pleurs. Dans ses mémoires, l’inflexible « Dame de fer » écrira: les mineurs « avaient voulu défier les lois du pays et s’opposer aux lois de l’économie. Ils ont échoué ». Cette défaite, véritable coup de massue pour le très puissant NUM, a quasiment mis fin à l’extraction souterraine du charbon au Royaume-Uni: en 1984, la Grande-Bretagne avait 170 mines en activité, qui employaient 200.000 ouvriers. Il n’en reste aujourd’hui qu’une poignée, où travaillent environ 2.000 personnes.

Armthorpe a été une des victimes de cette hécatombe industrielle. La grande roue du puits, installée le long de la route principale, est un des rares rappels de son passé minier. Les anciens mineurs gardent un souvenir amer du moment où la police anti-émeutes a encerclé leur village et des affrontements qui ont suivi. « Thatcher a détruit cet endroit », explique George Fletcher, 63 ans, ancien contremaître de la mine. « Mon père était mineur, mon grand-père aussi. Mais Thatcher n’aimait pas les ouvriers. Elle a transformé la vie de beaucoup de gens en enfer. »

Derrière lui, un jeune homme arrache une photo de la « Dame de fer » d’un journal et la serre rageusement dans ses poings serrés. Les mineurs sont fiers que le village soit resté si soudé pendant le conflit, développant une entraide à l’opposé de la vision individualiste de la Grande-Bretagne défendue par « Mrs T ». Le boulanger, se souviennent-ils avec gratitude, s’est notamment ruiné en servant les mineurs à crédit. Mais aujourd’hui, l’humeur est sombre. Les ex-mineurs disent qu’il n’y a plus de travail depuis la fermeture de la mine en 1996.

« Les jeunes, ils n’ont rien à faire », explique George Kennedy, 55 ans, qui a travaillé dans la mine pendant 20 ans avant de perdre son emploi et qui souffre de problèmes respiratoires. La fermeture des puits a « détruit le village », renchérit le gérant du club, Geoff Smith. « C’est elle qui est responsable de tous les problèmes qu’on a eus depuis, la drogue, les bagarres », assure-t-il. Il s’attend d’ailleurs à ce que les mineurs organisent une fête le jour des funérailles de Margaret Thatcher, mercredi prochain. « S’ils en font une, je trinquerai avec eux », promet-il. « Et si son corps est incinéré et qu’il n’y pas de charbon pour la crémation », « désolé, mais ce sera sa faute », ajoute-t-il avec un gloussement.

David Hopper, responsable régional du syndicat des mineurs (NUM) dans le nord-est de l’Angleterre : « Je bois un verre en ce moment précis. C’est un jour merveilleux. Je suis ravi. C’est mon 70e anniversaire aujourd’hui et c’est l’un des meilleurs de ma vie ».

————————–

Elle l’a dit…

« Ma politique est basée non pas sur des théories économiques mais sur des principes avec lesquels moi et des millions de semblables avons été élevés : un honnête jour de travail pour une honnête paye ; vivez selon vos moyens ; gardez un pécule pour les jours de pluie ; payez vos factures à l’heure ; soutenez la police. »
Septembre 1981.

« Je suis extraordinairement patiente, à condition que j’obtienne ce que je veux à la fin. »
Avril 1989.

« La Dame ne fait pas demi-tour. »
Congrès du Parti conservateur, octobre 1980.

« Les sous ne tombent pas du ciel, ils doivent être gagnés sur cette terre. »
Novembre 1979.

« Personne ne se souviendrait du bon samaritain s’il n’avait eu que des bonnes intentions. Il avait aussi de l’argent. »
Janvier 1980.

« Si un conservateur ne croit pas que la propriété est l’un des principaux remparts de la liberté individuelle, alors il ferait mieux de devenir socialiste. »

« Nelson Mandela? Un terroriste! »

Bref, tous le monde se réjouis de la savoir crevée..!

Publicités
commentaires
  1. […] Un cercueil de plomb pour Maggy la « Dame de fer »!. […]

    J'aime

  2. Anonyme dit :

    A propos de Maggy vs Malouines:

    Quelqu’un a eut un jour cette formule ‘’ces grands malades qui nous gouvernent’’, si le mot semble osé, il n’en est que plus juste, à cette époque l’Argentine qui revendiquait depuis des lustres certaines terres libres mitoyennes relevant de sa territorialité, les îles Malouines, vague petit lopin de terres balayé par les vents, la patrie du Tango se sentant dans son bon droit entreprit d’annexer ces quelques arpents de landes occupés jusqu’alors par une poignée d’éleveurs de moutons…

    Maggy « The bitch », Premier ministre de sa ‘’Gracieuse’’ Majesté, à court d’argument, empêtrée dans les problèmes sociaux de son pays, prenant tous les risques, eut pour faire diversion, la ‘’brillante’’ initiative de déclarer la guerre à l’Argentine, quitte à ridiculiser l’Angleterre dans le meilleur des cas, au pire, de déclencher un cataclysme mondial… pouah ! Quelle poigne !

    Cet abcès de fixation, se matérialisera par une débauche d’invectives contre l’Argentine. Maggy dépêchait manu militari ses boys et le gros de ses forces navales leur enjoignant de détruire l’intrus. Arrivée sur zone, les navires de ce Nelson en Kilt durent faire face à de cuisantes défaites ; plusieurs bâtiments furent coulés dont le Sheffield, avec des pertes humaines énormes infligées par des avions Super Etendard IV et Mirage III équipés du fameux missile Exocet, matériels tous confondus livrés par la France.

    Cette « course du vent des globes » de toutes les folies aurait tourné au désastre si les Services français n’avaient donné de justesse les codes de contre mesure des Exocet, ce ‘’fuitage’’ inversait de ce fait immédiatement le cours des événements, dès lors Maggy passait pour une stratège, mieux encore un phénix de premier plan… que dis-je une sorte de « Robin des Mers ».

    Bitch!

    J'aime

Donnez votre avis (pas d'identifications requises)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s