Archives de avril, 2013

Ces coups de feu sont pour vous!

Publié: 30 avril 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:
Merci Luigi… de nous montrer l’exemple!

« Je voulais tuer des hommes politiques… »

Puisque les immolations et les suicides de travailleurs laissent nos politiques et nos merdias de marbre…

Il te reste encore ton 7.65!

———-

ACAB 1-0

Misère 2 – flics 0

Aaah Berreta, « le prix s’oublie, la qualité reste! »  Michel Audiard

———-

Article original en italien: Gli spari sopra sono per voi

———-

Dans la presse bourgeoise:

 http://lci.tf1.fr/monde/europe/italie-fusillade-devant-le-palais-du-gouvernement-un-blesse-7942127.html

http://www.rtl.be/info/monde/europe/998659/fusillade-a-rome-l-auteur-des-faits-est-un-chomeur-qui-voulait-se-suicider-videos

Solidarité Ouvrière

Si Luigi Prieti s’était suicidé, en se pendant dans la cave de la maison de ses parents ( car de maison il n’en n’avait plus), il aurait tout simplement été un nombre supplémentaire dans une statistique qui tend à augmenter semaine après semaine : celle des désespérés qui remettent au geste ultime l’impuissance de se procurer un revenu avec lequel vivre, coincés entre un sens de faillite personnelle et l’anomie d’une solitude créée par une vie entièrement consacrée au travail, alors que les personnes chères s’enfuient et on ne comprend plus pourquoi exactement on se démène autant.

S’il s’était immolé avec de l’essence et donné feu, sur cette même place où il a déchargé le chargeur de son pistolet, il aurait peut-être suscité une grande clameur et pendant 1 jour et 1/2 on aurait parlé de lui : les médias et les hommes politiques auraient proféré des paroles de douleur, idiotes et hypocrites, pour un…

Voir l’article original 521 mots de plus

Publicités

Le 1er mai, fête du travail? Jamais!

Publié: 30 avril 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:, ,
On ne fête pas le « tra­vail », ce vol de notre temps, ce vol de nos vies qui engraisse les patrons.

On ne fête pas plus les « tra­vailleurs » parce que nous, les tra­vailleurs, nous vou­lons cesser de tra­vailler pour le profit des exploiteurs bourgeois, qui s’imaginent encore nous dominer…

Nous vou­lons retrou­ver la maî­trise de nos vies, la maî­trise de nos acti­vi­tés qui ont été cap­tées, détour­nées par et pour le capi­ta­lisme. Le tra­vail doit rede­ve­nir l’acti­vité néces­saire au genre humain et cesser d’être l’escla­vage sala­rié qu’il est aujourd’hui.

Mais d’où vient cette grande arna­que qui a trans­formé le pre­mier mai, jour­née de lutte des tra­vailleurs du monde entier en « fête du tra­vail », en fête de ce qui nous opprime? Tout a com­mencé le 1er mai 1886 où se dérou­lè­rent aux États-Unis de gigan­tes­ques mani­fes­ta­tions pour exiger et imposer aux patrons exploiteurs la jour­née de travail de huit heures (l’usage était alors une journée de travail d’au moins 10 à 12 heures par jour, six jours par semaine). La grève générale du 1er mai 1886 est largement suivie, les travailleurs en grève sont environ 340.000 dans tout le pays. Mais à Chicago, la grève se prolonge dans certaines usines, et le 3 mai lors d’une manifestation la police assas­sine trois gré­vis­tes de l’usine McCormic. Le 4 mai, lors de la mani­fes­ta­tion de pro­tes­ta­tion, une bombe est jetée sur les rangs des flics en fin de manifestation. Un flic mort sur le coup et sept autres sont tués dans la bagarre qui s’ensuit. suite à quoi, huit syn­di­ca­lis­tes anar­chis­tes – ben tiens –  sont arrê­tés et faus­se­ment accu­sés de cet atten­tat. Quatre d’entre eux seront pendus (Albert Parsons, Adolph Fischer, George Engel et August Spies) et un cin­quième se sui­ci­dera dans sa cel­lule (Louis Lingg). L’enquête fut bâclée et les preuves falsifiées au point que sept ans plus tard, on libèrera les anarchistes restant encore en taule…

haymarket

Ouvriers armez-vous et venez en force..!

800px-HaymarketRiot-Harpers

En 1889, en hom­mage aux « mar­tyrs de Chicago », la IIe Internationale se réunissant à Paris, décide de faire du 1er mai une jour­née inter­na­tio­nale de lutte pour exiger la jour­née de huit heures. Lorsque celle-ci est fina­le­ment adop­tée, le 1er mai demeure une jour­née de luttes et de reven­di­ca­tions.

Il ne fallut pas attendre longtemps pour un nouveau massacre de travailleurs… Deux ans plus tard, le 1er mai 1891, à Fourmies, en France, cette manifestation tourne au carnage, les flics tirent sur les ouvriers et neuf camarades resteront sur le pavé. Suite à quoi cette date s’enracine dans la tradition de lutte des ouvriers européens.

« Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui »

                                                                                                                                   August Spies, 1887

.

923409_4772773552824_1058668483_n

———————-

A lire: Rudolph ROCKER : LE PREMIER MAI - Le Libertaire, mai 1936

Nota: dans mes recherches je tombe toujours sur quatre pendus et un suicidé, malgré que d’autres parlent de cinq…

Source : J'ai trouvé la base de cet article que j'ai largement modifié sur Rebellyon.info

Quid? Non, mais… Allô quoi!

Publié: 29 avril 2013 par Page de suie dans Idées noires

Hier soir, deux heures du mat, je me roule un bedo et je vais sur la toile voir les « nouvelles ». Et envoyez..! Magouilles en vrac, déclarations racistes, saloperies politico-financières en veux-tu en voilà… et on se plaint et on râle et on ne comprend pas… Mais merde, « non, mais… allô quoi? » – comme dirait l’autre décérébrée – , vous nous faîtes quoi là???

C’est vrai, chaque jour, on y trouve des articles par dizaines qui hurlent aux scandales politiques, financiers, environnementaux, racistes, etc. Mais c’est à se demander si vous êtes tous naïfs – j’ai failli écrire cons, mais… C’est pas vrai quand même?! Des adultes éclairés, vivant au 21e siècle, dans des régions où les infos circulent, et qui arrivent encore à être étonnés, choqués, par les agissements de cette classe dirigeante nauséabonde qui n’en fait qu’à sa guise, qui vous chie sur la gueule sans vergogne! Vous n’avez toujours pas compris? Vous espérez encore? C’est affligeant..! Bien sur il faut informer, mais n’ayez pas l’air de découvrir l’ampleur du désastre comme si vous arriviez de mars, quoi…

Pour ces politiques, capitalistes et bourgeois de tous crins, vous n’êtes que de la merde! Et si possible de la merde qui doit rapporter gros aux actionnaires, sinon c’est la chienlit. La seule chose qu’ils ont d’humain, ce sont les tares propres à l’homme, phobies, cupidité, racisme, soif de pouvoir, and co. Entre « eux » et « nous » la guerre est ouverte depuis des lustres, et sans réactions vives et urgentes de votre part, ils sont en de bonnes voies pour vaincre. On dirait des enfants qui redécouvrent chaque jour que l’eau mouille…

Désobéissance civile

Attention, je ne dis pas que PERSONNE n’agit, non, cela serait faire insulte à tous ceux qui subissent les hydres de l’état pour leur activisme, pour leur coups de gueule permanents, pour leur obstination à empêcher la machine étatique de tourner rond, mais avouons que la grande majorité des gnoufs qui se plaignent ne sont que des souffleurs de bulles! Un exemple, j’avais dans mes « amis » FB un « X le râleur », métallo de son état, grand pourfendeur de patrons sur la toile? Hé ben, voila t’y pas que je le retrouve aujourd’hui en train de défendre bec et ongles, ce fumier de Mr météo RTLien (Luc Trullemans), qui tient ces propos ultras islamophobes sur son mur FB! Est-ce si difficile d’être un brave type à temps complet? Est-ce si difficile de se sortir les doigts du cul et d’agir?

J’en ai marre qu’on me dise sans cesse « oui, mais toi t’as facile tu… » NON! Non j’ai pas facile! Oui, j’aimerais me la couler douce sans réfléchir, comme ces esclaves volontaires, qui vont jusqu’à « comprendre » leurs boss exploiteurs – syndrome du larbin? – , qui se contentent d’une chope, d’un match et d’un « The voice » pour être comblés; envoyant bouler leurs gosses quand ils viennent raconter leur journée à l’école et attendant le moment de poser la question qui tue à madame : « qu’est qu’on mange? » (je donne l’exemple masculin, mais c’est valable dans les deux cas, hein), en commentant pathétiquement le JT… Mais c’est épidermique, je peux pas, peux pas m’empêcher de foutre mon grain de sable dans la machine étatique, peux pas m’empêcher de dire NON à tous va!

Nous avons tous la possibilité d’agir – chacun à son niveau – à chaque moment, à chaque décision, à chaque étape de la vie, il suffit de renoncer à suivre bêêêêê-tement le troupeau… Y a des risques..???? Ben oui, la belle affaire, mais le plus grand risque que vous encourez en restant inactivement mouton, c’est d’arriver à la fin en vous disant que vous n’avez servi A RIEN!

——————

PS: Je profite de ce coup de gueule pour remercier Noëlle, si, si, elle m’épate..! Quand on la voit, on lui donnerait le « bon dieu sans confession », la petite dame rangée, proprette, retraitée… Mais nom de dieu il en faudrait plus des comme elle! Car Noëlle quand elle se réveille… ça carbure, hein! Elle est de tous les fronts à Namur, à Bxl, en première ligne, elle donne de la motivation à tous rien qu’en étant là… Elle innove, n’a peur de rien, et cerise sur le gâteau, c’est contagieux! Mais faut pas lui dire, elle est modeste… 😉 Seul regret, je n’ai pas souvent l’occasion d’y aller.

BangladaisES sous un tas de marques…de prestige

Publié: 27 avril 2013 par Page de suie dans Articles
Pensez-y lorsque vous irez acheter des loques sanguinolentes chez Carrefour ou Benetton..! 

On nous a bassiné l’an dernier sur le fait que les grandes marques de textiles allaient veiller aux conditions de travail des ouvriers dans les pays producteur d’Asie, d’Afrique, du sous-continent indiens, and co… mon cul c’est du poulet, oui! Ça ne vous fait rien cette légère effluve de misère et de mort sur vos fringues? Portez du « seconde-main » ne vous tuera pas, contrairement à ces esclaves modernes! Échangez, donnez, dites merde au look et à la mode, ne participez plus à cette exploitation honteuse!

les AZA subversifs

 

23 avril 2013, le soir, à Dacca, Bangladesh.

Certains ouvriers se promènent dans l’immeuble Rana Plaza et, au fil de leur inspection de ce bâtiment dont les normes de constructions n’ont pas été respectées, découvrent des fissures plus ou moins, voire plus que plus suspectes. Paniqués, ils s’en vont aviser leurs chefs dans une prompte bousculade qui fait les premiers blessés de cette usine textile de la mort. Leurs supérieurs, y voyant là une combine pour aller se boire un café au frais de la princesse, renvoient les travailleurs à leurs postes et ce, fissa fissa, même sifa fissure!

24 avril, 9h00 heure locale soit 5h00 en Suisse, le Rana Plaza de huit étages, sensé abriter les ateliers du textile, s’effondre sur les quelques 3’000 d’ouvriers-ères qui bossent pour des peanuts. Car nulLE ne doit oublier que le Bangladesh est le deuxième fournisseur de textiles pour les marques…

Voir l’article original 368 mots de plus

En septembre 2012, Pierre Alonso et Andréa Fradin, journalistes du site (ex) Owni soulevaient un lièvre que le gouvernement français aurait voulu garder « Confidentiel défense », une plateforme prévue en France, pour centraliser les écoutes téléphoniques, surveiller Internet… bref des petits curieux indésirables, indésirés et intrusifs sur nos libertés d’expression déjà malmenées ces temps-ci.

PNIJ confidentiel défense écoutes judiciaires

Le 30 avril – ce mardi – , ils sont convoqués tout deux en tant que « témoins » à la Direction Centrale du Renseignement Intérieur  – DCRI – , à Levallois-Perret, pour « une affaire les concernant »… comme on dit dans le jargon de la maison poulaga. Il semble que cette « invitation » à être entendu ressort dans le cadre d’une « enquête préliminaire à la demande du parquet ». Et cerise sur le gâteau,  ils sont par la même, prévenu qu’un refus ou oubli d’y répondre tomberait sous l’article 68 du code de procédure pénale, et donc, mènerait à une comparution contrainte. Traduction: « tu te pointes fissa petit con, ou j’envoie mes pandores t’alpaguer en moins de temps qu’il n’en faut pour tabasser un gauchisss! » Il n’y a pas de précision sur le motif de la convocation… mais tout indique que c’est en lien avec leur article sur ces saloperies d’écoutes.

PNIJ ?

La PNIJ centralise TOUT sur sa « cible » l’identité d’un abonné, la liste de ses appels – reçus et passés – , le contenu de ses conversations, le détail de ses SMS ou de ses E-mails, les pages internet qu’il a consultées, l’inventaire de ses achats en ligne, ses données de géolocalisation ». Les procès-verbaux d’enquête le concernant – même comme témoin ou victime. Tout au même endroit  – gardé secret – , alors qu’aujourd’hui, ces données sont dispersées sur 350 centres d’écoutes locaux. Les logiciels permettant d’intercepter et de trier les communications internet sont ceux qui ont été vendus par la société Amesys à Khadafi – LE fameux logiciel Eagle par ex. – pour surveiller et réprimer son peuple avant sa chute – Amesys, Thalès… des sociétés qui surfent dans les eaux troubles du renseignement informatique et qui ont de nombreux « arrangements » avec les états. La morale ne les étouffe pas vraiment, ils coopèrent et offrent leurs services à tous, dictateurs et agences gouvernementales bienvenus…

Le pourquoi de cette convocation… « confidentiel défense »

Bon, clairement ce qui justifie cette enquête est la mise en ligne – sous forme d’un PDF téléchargeable – d’un document classé « confidentiel défense » contenant tous les détails techniques de cette Plateforme Nationale des Interceptions Judiciaires (PNIJ). Ce PDF avait, à la parution de l’article, été publié sur la plateforme Scribd pour être lu sur Owni, mais avait disparu après deux semaines, à la demande d’un membre de la DCRI… Owni avait alors remis le document PDF en annexe de l’article. Owni, site pionnier sur le data-journalisme, a consacré de nombreuses enquêtes et analyses aux questions d’écoutes, de surveillance, de technologies d’espionnage, traquant les tendances liberticides qui sont la tentation de tous les États soit-disant démocratiques. Il est encore une fois intéressant de constater que les médias mainstream sont restés plus que discret, pour ne pas dire muet, sur le sujet… le syndrome du larbin probablement.

INFOGRAPHIE PNIJ écoutes téléphonique et internet

————————————

Voici l’article de Owni du 13 septembre 2012, sur la nouvelle plateforme d’écoutes téléphoniques, le site est fermé mais toujours consultable.

Et bien sur, le fameux PDF : PNIJ confidentiel défense écoutes judiciaires.pdf

————————————

En guise de piqûre de rappel: Cryptage, Truecrypt, PGP, Tor and co.  sur PDS et Écoutes et filatures par téléphones et GPS sur le site du SR

PS: Ouf, après un demi-heure de recherches, j’ai enfin retrouvé le lien – sur le site de secours rouge – de la conférence de J-C Paye, au squat Gésù en 2010, sur rado panik: les « techniques spéciales d’enquête » belges

Le flic qui avait donné un coup de pied à Niki une jeune indignée grecque assise par terre et menottée, a été jugé coupable… mais pas condamné!

Le 12 octobre 2011, Niki, une des jeunes « indignées » grecque faisant partie de la marche vers Bruxelles, a été violemment frappée au visage à plusieurs reprises par un lâche flic en civil bien connu des activistes bruxellois, alors qu’elle venait d’être interpellée lors d’une action – plus que pacifique! – contre la banque Dexia.

Niki viloences policières Bruxelles octobre 2011

Les deux vidéos: d’abord le coup de pied et ensuite les coups et la tête au sol…

Imaginez une frêle gamine d’à peine 20 ans, menottée, assise par terre, immobile, qui comme le montre la vidéo, n’a AUCUNE agressivité envers cette saloperie de flic. Et puis sans raison apparente il lui lance un coup de pied en plein visage! Quel homme! Ça c’est un flic, un défenseur de la loi! Une merde fasciste oui! Et on remarquera, que PAS UN de ses collègues ne trouve ça choquant… genre : « Oh, Fabrice! C’est une gamine quoi, t’es con? ». Évidemment que non, ils font tous la même chose, nous avons tous subit leur violence, nous avons tous vu comment ils s’acharnent sur des gamins déjà menottés et arrêtés. Et quand ils se rendent compte qu’ils ont été un tantinet trop loin… le mec au crane éclaté se prend une « rébellion à agent » en sortant des urgences. Un pote s’est fait fracasser le crane à la matraque par notre cher VandersmiSSen, pissant le sang, et s’est vu accuser de rébellion une heure après. Ah ils sont beaux tes pandores Annemie! Si ce genre de justice n’est pas un blanc-seing à l’intention des flics, ça y ressemble comme deux gouttes d’eau.

Suspension du prononcé!

Reconnu coupable le 13 mars dernier par le juge de la 50e chambre, pour coups et blessures volontaires avec la circonstance aggravante qu’elles étaient illégitimes, et dans le cadre de ses fonctions, Fabrice V.H. (ils n’osent même pas donner son nom, comme on le fait avec n’importe quel inculpé non mineur), a obtenu la suspension du prononcé de la condamnation, ce qui lui préserve un casier judiciaire vierge..!

Oui, malgré qu’il fut reconnu coupable le tribunal a accepté la suspension du prononcé. Imaginez un instant, que cela soit Niki qui ai envoyé son pied dans la figure du flic, qu’elle se soit acharné une seconde fois sur lui, étant allongé et menotté, comme il l’a fait… pensez-vous que cette gamine aurait bénéficié de la suspension du prononcé et s’en soit tirée sans même une inscription à son casier judiciaire? ELLE SERAIT EN TAULE! Je le sais, vous le savez, nous le savons tous, et cette garce d’Annemie Turtelboom aussi! Si c’est ça la loi qu’ils veulent nous voir respecter, ils peuvent se la foutre au cul et profond!

—————————-

Dans la presse mainstream:

JT du 12/10/2011 RTLtvi

—————————-

RTBF.be – 15 octobre 2011

Violence policière sur une jeune « indignée » à Bruxelles: le policier libéré…

Le 12 octobre dernier, Niki, une des jeunes « indignées » grecque faisant partie de la marche vers Bruxelles, a été violemment frappée par celui qu’elle décrit comme un « policier en civil », alors qu’elle venait d’être interpellée lors d’une action contre la banque Dexia. Le policier est suspendu.

La vidéo, que l’on peut voir sur You Tube, n’est pas d’excellente qualité. Elle a été prise lorsque la police a fait évacuer des locaux de Dexia que les jeunes « indignés » avaient pris pour cible d’une action de protestation. Mais l’on discerne clairement une jeune fille menottée faisant l’objet, par deux fois, de coups portés par quelqu’un que les indignés assurent être un policier en civil.
Une première fois, c’est un coup de pied au visage qui est porté à la jeune femme. La seconde fois, alors qu’elle gît au sol, la même personne lui porte un nouveau coup et lui projette la tête au sol.
La jeune femme qui témoigne, Niki, explique n’avoir résisté à aucun moment. Elle estime que les coups ont été portés sans aucune raison, alors qu’elle ne bougeait pas. Selon les auteurs de la vidéo, la jeune femme a été emmenée à l’hôpital et y a été soignée pour diverses blessures faciales.

Le policier a été suspendu

Du côté de la police, une enquête a été ouverte. « Le service de surveillance interne a rédigé les procès-verbaux nécessaires et le policier en question » a été entendu ce vendredi après-midi a précisé Roland Thiébault, porte-parole de la zone Nord. La victime a eu l’occasion de donner sa version des faits. Le policier a été suspendu de ses fonctions et privé de liberté ce vendredi, puis libéré ce samedi. Il a été mis à la disposition du parquet. Un procès-verbal pour coups et blessures volontaires a été dressé. « Nous sommes les premiers à déplorer ce genre de comportement. Dès que nous avons vu les images vidéo de la scène, nous avons immédiatement réagi. Nous avons pris contact avec le parquet, interpellé le policier à son domicile puis l’avons amené dans nos bureaux pour une audition » a déclaré Roland Thiébault.
Les « indignés », venus de plusieurs pays d’Europe, se sont donné rendez-vous à Bruxelles du 8 au 15 octobre. Le samedi 15 octobre, ils organisent une manifestation dans les rues de Bruxelles, en même temps que dans une septantaine d’autres villes européennes.

—————————-

La capitale.be – 25 avril 2013

Saint-Josse: le policier qui a tabassé la jeune indignée est coupable, mais pas condamné

Le policier qui, en octobre 2011, avait scandaleusement frappé à coups de pied une des manifestantes d’un groupe des indignés, assise et ligotée devant le siège de la banque Dexia de la place Rogier, à Saint-Josse, n’a pas été condamné. Niki avait reçu des coups de pieds du policier qui ont été filmés.Niki viloences policières Bruxelles octobre 2011

Bien que reconnu coupable de coups et blessures volontaires, Fabrice V.H. a obtenu le mois dernier une suspension du prononcé devant le tribunal correctionnel. Mais il aurait renoncé à sa carrière.

La scène violente, filmée par un simple GSM, a fait scandale en faisant le tour du web. C’était en octobre 2011, lorsque les « indignés » manifestaient à Brxuelles. On y voit un policier décocher gratuitement des coups de pied au visage d’une jeune fille, assise et menottée devant le siège de la banque Dexia de la place Rogier, à Bruxelles. Ce policier, vient d’être jugé par le tribunal correctionnel, pour coups et blessures volontaires avec la circonstance aggravante qu’elles étaient illégitimes, dans le cadre de ses fonctions de policier.

Reconnu coupable le 13 mars dernier par le juge de la 50e chambre, Fabrice V.H., a obtenu la suspension du prononcé de la condamnation, qui lui préserve un casier judiciaire vierge. Mais il mettrait malgré tout un terme à sa carrière de policier.

Les anti-mariage pour tous… La honte!

Publié: 23 avril 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:,

De voir chaque jour ces cathos coincés du cul et des neurones, ces fachos adeptes du salut nazi et de la ratonnades de pédés, ces prètres en soutanes haranguer ces foules d’excités… Ça me fout les boules, mais surtout, j’en arrive à me demander si la France profonde a vraiment changée depuis les années trente et l’époque de « Action Française », on se croirait revenu sous Vichy… « Travail, Famille, Patrie »!

Voici un article de Serge Kaganski sur le sujet…

anti-mariage gay cathos de merde

Ces arriérés d’anti-mariage gay ne lâchent pas l’affaire. J’ai beau scruter leurs arguments, retourner la question dans tous les sens, je ne comprends rien à leur délire moyenâgeux. Le chômage, la finance internationale, les paradis fiscaux sont des sujets mille fois plus importants et graves, mais ça fait six mois qu’ils mobilisent la France, occupent les esprits, les médias, l’air ambiant, avec ce ridicule débat d’un autre siècle.

Cette loi élargit un droit, en conformité avec la constitution et la devise nationale : liberté (de se marier ou pas), égalité (pour tous quelle que soit la préférence sexuelle), fraternité (avec ceux qui baisent différents). La loi ouvre, autorise, étend une possibilité de choix, elle n’oblige personne. Les troupes frigides barjotes veulent fermer, restreindre, interdire. Elles crachent sur la devise, sur la constitution, sur la représentation nationale, les élus majoritaires, la démocratie représentative. Et à l’occasion, elles cognent, bastonnent, saccagent, haïssent.

La multitude barjote est soutenue, légitimée, encouragée par une droite UMPiste trop contente de trouver un palliatif à sa nullité idéologique, à ses grotesques combats des chefs et à ses multiples casseroles judiciaires (à côté des 250 millions refilés à Tapie par Lagarde avec la bénédiction de Sarko, les 600 000 ou même les 15 millions du “monstre” Cahuzac font très petit bras). Ce week-end, les Mariton, Boutin, Guaino anti-mariage gayont été rejoints par le frontiste Collard. La recomposition de la droite est peut-être en marche, ce qui aurait au moins le mérite de la clarté : droite de l’UMP/FN, même combat bien rance, sous l’égide de l’école Patrick Buissonière. Mariton veut organiser une grande fête de la famille le jour de la fête des mères : personne n’a relevé alors que tout est dit ! La fête des mères fut inscrite dans notre calendrier par Pétain, celui qui avait remplacé “liberté, égalité, fraternité” par “travail, famille, patrie”.

Cela fait six mois que les barjots défilent, six mois que les députés et sénateurs débattent, la loi sur le mariage pour tous va être définitivement votée par la majorité élue. Il n’y a maintenant plus lieu de discuter et de débattre. Par contre, il y a lieu d’avoir honte. Honte de cette partie de notre pays, héritière de Thiers (qui faisait tirer sur les communards), de Maurras (idole de l’ailier droit du sarkozysme, Patrick Buisson), de Pétain (inspirateur donc de Mariton), ce camp éternel du conservatisme, de la crispation, de la lâcheté, trouillomètre à zéro face à l’autre, au progrès, à l’évolution sociale, au mouvement, à l’avenir. “On n’est pas homophobe” jurent-ils tous. Ben voyons! On n’est pas homophobe mais on refuse juste aux homos de jouir du même droit que les hétéros. On n’est pas homophobe mais on pense quand même que les homos ne sont pas des citoyens complètement comme les autres et que conséquemment, ils n’ont pas droit aux mêmes droits. On n’est pas homophobe mais quand même, les homos, ce n’est pas naturel, parce que ce qui est naturel, c’est avoir un papa et une maman. Il va falloir apprendre à trier entre homophobie hard, soft, demi-soft, homophobie avec ou sans bate de base-ball, homophobie col blanc ou col bleu…

Oui, honte de ces débats oiseux, honte de ces “manifs pour tous”, quand on voit les pays du nord de l’Europe, la Belgique, la catholique Espagne ou le catholique Portugal qui ont légalisé le mariage pour tous depuis longtemps sans que cela ne cause la moindre rupture de civilisation ni la moindre souffrance particulière ou supplémentaire pour les petits nenfants. Honte des Barjot, Boutin, Guaino, Copé, Mariton, Collard quand on voit la Nouvelle Zélande passer au mariage pour tous dans la sérénité. La France, “pays des droits de l’homme”, est aujourd’hui au choix la risée ou la honte du monde libre et démocratique avancé. Mais l’histoire jugera les Guaino, Mariton, Collet, Barjot, Boutin et leurs légions, comme elle a déjà jugé ceux qui étaient pour la monarchie en 1788,  pour Pétain en 1940, contre le droit de vote des femmes en 1945,  contre l’avortement en 1975, pour la peine de mort en 1981 ou contre le Pacs en 1999. Dans plusieurs années, plusieurs décennies, ces manifs pour tous seront indélébilement gravées dans le marbre de la bêtise et de l’infâmie.

anti-mariage gay voté

Aujourd’hui 23 avril, enfin elle est passée cette loi! Ces connards dégénérés de cathos vont nous foutre la paix! Non, c’est une blague bien sur… ils vont continuer à se ridiculiser encore et encore, c’est le propre des cons fachos de ne pas évoluer, ils attendront tapis dans la pénombre, prêts à bondir sur nos libertés à la moindre faiblesse, car les périodes de crise n’ont jamais amenées de révolutions populaires… mais bien du fascisme! Donc restons aux aguets… !No pasaran¡

—————————-

P.S.:

Ah oui, si je publie ce genre d’article, ce n’est pas pour faire l’apologie du mariage, hein… Cette loi ne change rien pour tous ceux qui – comme moi – honnissent cette institution venant d’un autre âge qu’est le mariage… Dans l’absolu, il faudrait se passer de ce truc, mais dans la mesure où il existe, il doit être autorisé pour tous! Maintenant pour moi, c’est toujours ni dieu, ni maître, ni loi, ni état..! C’est plutôt l’attitude réac de ces cathos qui me débecte, pas leurs biestrie de mariage, qu’il soit civil, ou pire religieux. Ce devrait être le non-mariage pour tous! Mais ça c’est pour… après.

—————————-

🙂 Y a même des cons de l’UMP qui se sont trompés de bouton… et qui ont votés POUR le mariage pour tous!!! Il faut dire qu’a force de vivre dans le moyen-âge, on est vite dépassé par toutes ces technologies modernes, hein..?!

On nous bassine depuis le début de la « crise » avec le modèle allemand

Il ne se passe pas un jour sans que, quasi religieusement les économistes autoproclamés – qui ont basés leurs prévisions austéritaires sur une erreur – ne nous le prêchent… leur paradis du libéralisme et des travailleurs! Alors que le taux de chômage et le nombre de chômeurs ne font qu’augmenter dans la Zone Euro, l’Allemagne tire plutôt bien son épingle du jeu avec, en février de cette année, un taux de chômage de 5,4%. Et ce taux ne fait que diminuer depuis des années – fin 2011, il était à presque 7% pour diminuer encore et afficher insolemment 5,4% en 2013.

Alors extrêmement bas le chômage allemand? Est-ce cela le «miracle économique allemand»? Oui mais… a-t-on envie de dire. Que se cache-t-il derrière ces chiffres: une économie à nouveau florissante, un exemple à suivre… ou un système social quelque peu défavorable aux sans-emplois?

Le modèle allemand

Bundesagentur für Arbeit…

Pour comprendre, il faut remonter quelques années en arrière, au début des années 2000. Le gouvernement allemand a voulu s’attaquer au «chômage volontaire» et donc mettre en place un système qui «oblige» le chômeur à chercher, mais surtout à trouver, du travail, sous peine de se voir refuser le versement des allocations de chômage.

Une série de réformes, pour le moins «musclées», ont été prises par le Chancelier socialiste Schröder, secondé dans cette tâche par Peter Hartz, qui n’est autre que le directeur des ressources humaines de Volkswagen. De 2003 à 2005, les « lois Hartz » ont fait leur entrée en Allemagne.

Ce qui a changé…

Tout d’abord la durée pendant laquelle le chômeur peut percevoir l’«Arbeitslosengeld I», c’est-à-dire l’indemnité de chômage – rabotée : de 32 mois, elle est passée à 12 mois.
Après ces 12 mois, le chômeur est considéré comme un chômeur de longue durée et percevra l’«Arbeitslosengeld II», une sorte de revenu minimum d’insertion… ou de survie, qui tourne lui aux alentours des 360-370 €. Bien évidemment, impossible pour le chercheur d’emploi de ne pas se rendre à un rendez-vous de travail fixé par l’Onem allemand (Bundesagentur für Arbeit) ou refuser un emploi qui lui serait proposé – et ce, n’importe où dans le pays, et il est grand… – , car les sanctions tombent alors! Un rendez-vous manqué, un retard? Avec les centres pour l’emploi, c’est 10% d’indemnités en moins. En cas de récidive, c’est 60% de pénalité, voire carrément le retrait total du minimum de survie. Plutôt dissuasif…

Mini-jobs et 1 euro-jobs

Peter Hartz, «Doktor Hartz» ainsi appelé par toute l’Allemagne, a également instauré dans cette réforme deux nouveautés : les mini-jobs et les 1 euro-jobs.

Un mini-job est un travail payés 400-450 euros par mois, sans cotisation et donc sans assurance (du travail au noir étatisé?). Du coup, bon nombre d’employeurs ont massivement recours à ce type de contrat, qui leur permet de payer moins de charges sociales que pour un contrat d’emploi traditionnel. Selon les statistiques, plus de 7 millions d’Allemands auraient un mini-job ; un tiers d’entre eux le couplerait même avec un travail à temps plein afin de joindre les deux bouts. Ces contrats sont également accusés d’alimenter une « bombe à retardement » en condamnant les salariés, employés trop longtemps sous ce dispositif, à des retraites dérisoires et donc à la précarité une fois l’heure de la retraite sonnée.
Enfin, si dans un premier temps les Mini-jobs ont été créés pour permettre au chômeur de remettre un pied à l’étrier du marché de l’emploi, force est de constater que ceux-ci ne constituent que rarement un tremplin vers un contrat « classique » et que les travailleurs s’y embourbent quelque peu – c’est un euphémisme…

Les 1 euro-jobs sont tout aussi redoutés sinon plus… car là aussi, il est indispensable d’accepter le travail proposé si on ne veut pas perdre son droit aux allocations de chômage. Un 1 euro-job, c’est un « travail », payé 1 euro de l’heure – parfois deux à l’heure actuelle, grand seigneur, hein – , dans le secteur public ou dans le caritatif.

Il est à noter que si les chiffres du chômage allemand ont effectivement fortement baissé suite aux réformes Hartz, ces fameux chiffres ne reprennent que les chômeurs touchant l’ «Arbeitslosengeld I» et ne tiennent pas compte des mini-jobber ou des 1 euro-jobbers qui ne sont plus considéré comme «chômeurs», ben tiens, facile alors d’atteindre des taux de chômage records.

Jusqu’il y a peu, les Allemands disaient «Arbeiten» pour définir le fait de travailler, maintenant ils ont un nouveau verbe : «Hartzen», qui désigne lui le fait de vivre modestement, de survivre, de divers petits boulots ou bien d’allocations…

D’ici à ce qu’on renomme les chômeurs en « Arbeitsscheu »… Non, décidément il peuvent se le garder leur foutu modèle allemand!

Source: Trends.be - Virginie Moriaux - avril 2013

Vous êtes bordélique? Félicitations!

Publié: 23 avril 2013 par Page de suie dans Coups de coeur
Bordélique? Môa? M’enfin..!

J’adore ces mecs! je vais enfin pouvoir clore le bec à tous ceux et celles qui disent qu’une chatte ne retrouverait pas ses jeunes dans mon « bureau »..!

Finis les regards désapprobateurs de votre patron et de vos collègues des amis devant l’amoncellement de dossiers, d’emballages de friandises et de vaisselle qui tangue dangereusement sur votre bureau. C’est prouvé: le bordel, c’est essentiel! Désormais, vous pourrez leur affirmer que la croyance populaire selon laquelle un bureau rangé reflète un esprit organisé est fausse. D’après une étude réalisée en Allemagne, avoir un bureau en désordre permettrait justement aux gens d’y voir plus clair. Dans le chaos, les gens vont directement à l’essentiel et sont donc beaucoup plus productifs. Le désordre semble stimuler l’efficacité au travail et la résolution créative de problèmes.

Il paraît d’ailleurs que l’illustre scientifique Albert Einstein ainsi que l’écrivain Roald Dahl travaillaient sur un bureau particulièrement bordélique. Antoine de Saint-Exupéry avait quant à lui déclaré qu’un bureau bien rangé était le signe d’un esprit dérangé… Vous êtes d’accord ? Maintenant, il faut juste expliquer cela à votre entourage… ils sont parfois d’une telle mauvaise foi! 🙂BORDEL

Putain! C’est pas vrai, où j’ai encore foutu mes grandes feuilles..? Aaaah les voila, sous le chargeur du portable… à leur place quoi. Or-ga-ni-sé!!!!

Selon Harlem Désir, Secrétaire du PS : « les réfugiés espagnols étaient fiers de la solidarité de la France, ils étaient soulagés et reconnaissants… »

Faut oser quant même!!! Ignorance ou déni? Deux explications, il est con..? Ou, il est con..!

Lundi 21 janvier 2013, en début de « Mots Croisés » sur Fr 2 – le sujet étant l’intervention française au Mali -, Harlem Désir, Secrétaire du PS, député européen, a tenu des propos ubuesques : (ceci dit, ils étaient sept sur le plateau… et pas un n’a bronché)

« Juste avant cette émission, j’étais à Montreuil où nous organisions une réunion de solidarité avec le peuple malien et j’ai vu des hommes et des femmes, beaucoup de Maliens de France, qui étaient à la fois inquiets, pour leur pays, comme ont pu être des réfugiés, vous savez, des Espagnols ou autres qui ont été accueillis en France au moment où leur pays traversait des drames, ou des guerres, et qui en même temps étaient fiers de la solidarité de la France qui étaient soulagés, qui étaient reconnaissants […] Et moi, comme beaucoup de Français, je crois, je suis fier que la France ait été à ce rendez-vous de la solidarité internationale, que nous ayant porté assistance à un peuple en danger… »

C’est d’une part méconnaître l’atroce situation dans laquelle les réfugiés ont été « accueillis » et d’autre part nier les méfaits du gouvernement français qui à l’époque n’a pas hésité bien longtemps avant de renvoyer de force ces républicains encombrants dans l’Etat franquiste, les faire déporter vers l’Allemagne nazie ou, dans le « meilleur » des cas, les interner dans des camps de fortune où un très grand nombre d’entre eux trouvèrent la mort. Ces camps sont pourtant bien connus de la France. Argelers, Ribesaltes, etc., ces camps de concentration où il n’y avait aucun soin, où les familles étaient souvent divisées, ne servaient en fait qu’à parquer des « étrangers » indésirables alors qu’ils n’étaient là que pour avoir une idée républicaine et/ou anarchiste, donc anti-dictatoriale, et de ce fait mortellement réprimée sous Franco.
Il serait peut-être de bon ton d’envoyer une biographie du Président Lluís Companys à Harlem Désir, ou du moins lui enseigner les circonstances de sa mort : représentant démocratique des catalans (président élu de la Generalitat), il est arrêté en France alors qu’il est en exil à cause de Franco. Il est remis aux autorités franquistes qui le fusillèrent. Ses derniers mots furent « Per Catalunya ». Seul président de gouvernement élu démocratiquement à avoir été fusillé, il semble peu probable qu’il ait été reconnaissant envers la France… Il n’est malheureusement qu’un exemple parmi de nombreux autres qui, anonymes, ont été renvoyés en Espagne, parqués ou encore déportés en Afrique du Nord ou en camps nazis. On appelle donc les instances locales du PS et plus particulièrement les élus à transmettre une demande de clarification des propos à leur premier secrétaire. Celui-ci ne peut ignorer et encore moins dédaigner les conditions de l’exil d’espagnols sous Franco.

retirada

Parmi les 500 000 réfugiés espagnols fuyant le franquisme – après avoir, pour nombre d’entre eux, mené un âpre combat contre les forces franquistes – mais aussi contre ses alliés nazis et les supplétifs de Salazar, au moins 330 000 se sont retrouvés dans des camps de concentration (appellation officielle).

La solidarité n’était pas de mise, en métropole et au Sahara colonisé, le gouvernement recevait ces Espagnols antifascistes, sans l’avoir anticipé – alors que les évènements présageaient une arrivée massive –, dans les camps de la honte du sud du pays. 17 000 personnes y périrent, ne parvenant pas à lutter contre le vent froid, la pluie, l’insalubrité, le manque d’eau potable, l’insuffisance des équipements sanitaires, la typhoïde, la tuberculose, le paludisme et le désespoir..! Au Sahara, les conditions de vie étaient encore pires et certains y croupirent jusqu’en 1942. Rappelons aussi que les revendications étaient considérées comme révoltes, et étaient punies d’emprisonnement dans des « espaces disciplinaires » et que ces punitions brutales pouvaient semer la mort.

Là, il est question de l’attitude du gouvernement républicain jusqu’en 1940. Quant à celui de Vichy, il a livré des Espagnols au régime franquiste et aux nazis qui les ont déportés dans les camps d’extermination.

Pour rendre la monnaie de la pièce de la solidarité à la France, nombre d’espagnols exilés, dont de nombreux anarchistes, se sont battus contre l’occupation nazie, rejoignant la Résistance ou les Forces libres : parmi les hommes de la 2e division blindée de Leclerc, ceux commandée par le capitaine Raymond Dronne, la Nueve, qui, comme son nom l’indique, était composée en majorité d’anarchistes Espagnols, ont été les premiers à rentrer dans Paris, le 24 août 1944, au soir.

Aussi, ce crétin inculte d’Harlem Désir – à la tête d’un parti de gauche (sic) – , est invité à revisiter son Histoire de France, l’histoire de ces républiques et celle du comportement honteux de ses représentants vendus.

—————————————-

Vidéo : http://www.france2.fr/videos/75850033 (Harlem Désir, juste au début…)

Un film de ’39 sur l’exode des réfugiés républicains : La retirada: L’exode d’un peuple