Strasbourg – « Cachez-moi ces métallos que je ne saurais voir..! »

Publié: 7 février 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:, , , , , ,

Bruxelles, Namur, Strasbourg. Trois villes qui ont « accueilli » les travailleurs d’Arcelor-Mittal comme des chiens, de dangereux agitateurs, voire des terroristes comme le disait un délégué cette après-midi…

« Les travailleurs et les représentants syndicaux d’Arcelor-Mittal de France, de Belgique et du Luxembourg qui sont allés manifester ce mercredi à Strasbourg devant le parlement européen se sont heurtés aux forces de l’ordre. Il y a eu plusieurs blessés. La police française, qui craignait des débordements, en avait coincé certains sur un parking à proximité pour leur faire subir une fouille corporelle complète… » Ça c’est ce que retiendra le téléspectateur lambda de votre sombre journée à Strasbourg, du moins jusqu’au feuilleton sur TF1…

Mais enfin, que croyiez-vous camarades – je me permet de vous appeler camarades pour avoir trimé de nombreuses années en industrie et/ou sur chantier dans la métallurgie et le forage – , que nos dirigeants et les députés européens dont vous espériez de l’aide ou du moins de la compréhension se tracassent réellement de votre situation, de votre avenir, du mien? Ne me dites pas que vous leur faites confiance? Vous fustigez la police en Belgique, les gendarmes en France, mais croyez- vous qu’ils agissent de leur propre initiative? Ce sont des militaires en France et des fonctionnaires en Belgique, donc des corporations qui n’agissent QUE sur ordres précis des autorités politiques – ceux-là même de qui vous espériez de l’aide – , s’ils se permettent de vous mépriser de la sorte, de vous péter la gueule sans craindre de représailles, de vous interdire le centre-ville comme à de la vermine, de retenir des délégations venues en car hors de Strasbourg, de vous fouiller à corps comme des malfrats, c’est qu’ils agissent sur ordres et qu’ils ont un blanc-seing pour frapper dur et arrêter du prolo!

Fouilles des carsd français

Fouillés comme des malfrats et certains empêchés de rejoindre la manif

Décortiquez ce qui s’est passé aujourd’hui – idem à Bruxelles et Namur – , « on » a décidé que vous ne passeriez pas! « On » a décidé de vous faire passer pour des brutes, pour de pauv’prolos incapables de s’exprimer sans violence, le message interne était clair: « on ne discute pas avec ces gens-là môssieur, ils ne sont pas de notre monde, réglons ça entre gens de bonne condition… ». Pendant qu’à l’extérieur vous vous faisiez matraquer, gazés, tirer dessus – ah oui, ce n’était « que » des flash-ball et des balles en caoutchouc – , derrière les vitres de la forteresse Europe on ne savait même pas que vous existiez…! Écoutez ce journaliste belge qui a passé sa journée dans les couloirs du Parlement européen… Question de la présentatrice du JT: « Comment cette manifestation houleuse a-t-elle été perçue au sein même du parlement? » réponse du journaliste… « Alors, j’ai passé une partie de l’après-midi dans ce parlement et je peux vous dire que c’est un peu étonnant, parce que… la plupart des gens qui étaient dans ce parlement cette après-midi n’ont RIEN SU, RIEN VU, RIEN ENTENDU DE CE QUI SE PASSAIT. Ils ne savait pas qu’il y avait une manifestation, ça peut paraître incroyable, il n’y avait que quelques centaines de mètres entre les-uns et les autres, mais moi franchement j’ai eu l’impression qu’il y avait DEUX UNIVERS, DEUX PLANÈTES VRAIMENT DIFFÉRENTES..! » Et pour qu’un journaliste de la RTBF ose dire ça… c’est qu’il a vraiment été choqué! (vidéo ci-dessous à 03:00)

Ces eurocrates vivent effectivement sur une autre planète! Lors de la manif intersyndicale à Bruxelles du 24 mars 2011 , nous avions prévu une action en solidarité contre le « Pacte de compétitivité », à l’intérieur même du Parlement européen avec des amis « désobéissants », pendant une conférence sur la dette tunisienne, où nous avions réussis à nous faire invité (sic)… et donc nous attendions l’heure dite pour l’action, alors qu’à quelques centaines de mètres des travailleurs arrachaient les pavés et affrontaient les flics..! Hé bien, tout comme ce journaliste nous avions été choqués de voir ces eurocrates dans leurs beaux costumes à plusieurs milliers d’euro, discuter politique et vacances au soleil en rigolant… ILS IGNORAIENT ROYALEMENT la présence de dizaines de milliers de travailleurs mécontents à quelques pas de là!!! Et ça papotait et ça s’échangeait des cartes de visites… vous n’existiez pas! D’ailleurs l’action dans le parlement fut un flop total, car ils n’eurent qu’une réaction mi-amusée, mi-condescendante envers ces pauvres gauchistes avec leurs banderoles… Ça ne les touchait pas dans leur tour d’argent.

A l’évidence ces gens se foutent des milliers de pertes d’emploi du groupe Mittal et sous-traitant. Un commissaire européen en charge de l’industrie parle de « l’élaboration d’un plan sidérurgique européen qui sera prêt en juin », mais même s’il est prévu pour juin – ce à quoi personne ne croit, il faut bien vous laisser un os à ronger – , en juin vous serez tous au chômage à calculer ce qu’il faut sacrifier pour s’en sortir, et les belges iront voir leur syndicat pour savoir dans combien de mois leur maigre chômage – dégressif depuis peu – va tomber au stade… aumône!

On ne va pas énumérer, l’humiliation, les fouilles, la colère, l’incompréhension, vous l’avez tous ressentie et nous pour vous. Voici donc les liens et vidéos qui résument cette journée  – une de plus – à marquer d’une pierre noire.

Vidéo MW « Strasbourg, France: Steel workers protesting closures clash with police near EU parliament »

Manifestation des Mittal à Strasbourg : « On ira leur Brûler l’ Elysée s’il le faut »  vidéo youtube +++

Strasbourg: heurts entre les métallos d’ArcelorMittal et les policiers RTBF-info

Les « Arcelor » d’Europe manifestent à Strasbourg sous haute tension Lalibre.be

Strasbourg: affrontements entre manifestants et forces de l’ordre lors de la mobilisation de ce matin RTL-vidéo

—————————————

Après ça, on ne s’étonnera pas de savoir que les services de renseignement de la police française ont reçu récemment comme instruction de suivre « au plus près » les entreprises en difficulté afin d’anticiper une éventuelle « radicalisation » de mouvements sociaux qui pourraient échapper au contrôle des syndicats. « Dans un contexte économique dégradé qui touche l’ensemble des territoires, il est important de suivre au plus près la situation des entreprises et filières fragilisées, ou susceptibles de le devenir », explique cette note du directeur central de la sécurité publique (DCSP), qui fixe les objectifs prioritaires de la sous-direction d’information générale (SDIG, ex-RG).

Ce document, daté du 30 janvier 2013 et transmis aux différents directeurs départementaux de la sécurité publique (DDSP), souligne la nécessité « d’anticiper » les mobilisations, ainsi que « les risques d’incidents » ou d’éventuelles « menaces sur l’outil de production en cas de radicalisation d’un conflit ». Depuis plusieurs mois, le contexte social s’est détérioré en France, avec plusieurs annonces de suppressions de postes dans différents secteurs. Les services de renseignement, selon des sources policières, craignent une « radicalisation » de salariés de ces entreprises en difficultés. (Le figaro 04/02/13)

Déclaration de Ph. Poutou au Figaro le 05/02 : « Le danger pour l’Etat, le gouvernement comme pour les patrons mais aussi, et c’est plus surprenant, pour les directions syndicales (confédérations, fédérations) c’est la contagion des luttes, c’est la révolte généralisée car là il n’y a plus grand monde pour contrôler, maîtriser, encadrer le mouvement social »

Le gouvernement s’inquiète des risques d’explosion sociale L’express

Publicités

Donnez votre avis (pas d'identifications requises)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s