Archives de 4 février 2013

L’ordre et la morale…

Publié: 4 février 2013 par Page de suie dans Idées noires

Putain de nuit..!

Bon, arrivé à quatre heures du mat, il faut bien s’y résoudre… je ne dormirai plus! 😦

Autant rallumé, descendre et se mater un bon film.

« L’ordre et la morale » de M. Kassovitz venant d’apparaître miraculeusement sur mon PC hier dans la nuit – sans doute grâce à ma prière à St. uTorrent – , je m’installe confortablement sur le sofa avec de quoi fumer, et lance VLC…

Je le savais pourtant! Si il a bien une chose qu’on ne doit jamais faire à quatre heures du mat… c’est de regarder un putain de film prenant, avec des magouilles politiques nauséabondes et des exactions militaires. Le film en lui-même est superbe, mais c’est effrayant de se savoir à la merci de ces politicards, pour qui la vie de la populace n’a de valeur qu’en matière de résultats électoraux. Un conseil, visionnez ce film, il en vaut la peine… mais pas au petit matin en broyant du noir!

251919

En résumé: Avril 1988, Île d’Ouvéa, Nouvelle-Calédonie. 4 gendarmes morts et 27 retenus en otage par un groupe d’indépendantistes Kanak. 300 militaires des unités d’élites, envoyés depuis la France pour rétablir l’ordre. Deux hommes face à face : Philippe Legorjus, négociateur,  capitaine du GIGN et Alphonse Dianou, chef des preneurs d’otages. À travers des valeurs communes, ils vont tenter de faire triompher le dialogue. Mais en pleine période d’élection présidentielle, lorsque les enjeux sont politiques, l’ordre n’est pas toujours dicté par la morale… Une épopée violente et trouble qui marque le retour de Mathieu Kassovitz devant et derrière la caméra. Trahisons et intérêts politiques garantis, tant du côté de l’Elysée que du côté des  indépendantistes du FLNKS. Et des militaires qui jouent leur rôle de salauds-fachos de services…

De nombreuses polémiques ont précédé la sortie du film en 2011. Alors que la production avait demandé les moyens de l’Armée française pour reconstituer certains décors, celle-ci a refusé… après avoir pris connaissance de l’esprit du scénario, contraire selon elle à la version historique (sic) et la remettant en cause de manière trop militante. C’est d’ailleurs suite à la critique, et face au quasi boycott en France que rencontre son film, que Mathieu Kassovitz sortira ce fameux tweet: « J’encule le cinéma français. Allez vous faire baiser avec vos films de merde..! » Ça résume bien l’ambiance de « franche camaraderie » à la sortie du film.

————————————————-

Et pour rajouter la touche irrévérencieuse indispensable à cet article je vous invite à visionner l’excellent sketch de Didier Benureau « Hommage au Soldat Morales », où nos crétins de militaires en prennent plein la tronche..! 🙂

Re-révolution égyptienne – Black bloc Cairo?

Publié: 4 février 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:, , ,
« La révolution contre les Frères musulmans a commencé, elle va se poursuivre, elle sera plus violente que jamais, et il le faut ; je revendique cette violence, car contre le fascisme religieux, contre le terrorisme d’État, on ne peut se contenter, tout en restant chez soi, d’appeler tous les partis à la retenue »

Nous sommes tous des Blacks Blocks !

Depuis plusieurs semaines l’Égypte est embrasée par des manifestations, qui contestent la mainmise des Frères musulmans sur tous les rouages de l’État, d’une constitution baclée, d”un référendum imposé par la fraude, d’une absence de l’État, au fil du temps, et compte tenu de l’absence de toute réponse à l’attente des populations et aux revendications légitimes de la révolution de janvier, la violence se substitue au mythe de la révolution non violente.

Ceux qui dénoncent la violence actuelle, ont la mémoire courte ; ils ont probablement oublié que la majorité des martyrs de la révolution du 25 ont été tués au vendredi sanglant de la colère, quand les révolutionnaires ont mis le feu aux postes de police et ont incendié le siège du parti national au pouvoir.

Ils ont oublié qu’entre le 25 et le 28 janvier, les affrontements à Suez ont fait des dizaines de morts, tant parmi les forces de l’ordre que ceux des manifestants.

Ils ont aussi oublié la chronologie des faits par la suite, sous le régime militaire, depuis l’attaque de l’armée contre les familles des martyrs, en passant par les événements de Maspero et le lynchage des femmes à la place Tahrir.

Ils ont oublié, les 900 morts de janvier à mars 2011.

Cette révolution n’a jamais été pacifiste, c’est un mythe. Il y a certes une recrudescence de violences, contre les forces de l’ordre dirigée par un ministre affilié aux Frères, ministre qui reproduit à la lettre les méthodes de l’ancien régime. Les Égyptiens résistent et répondent à ces méthodes par la violence, ce qui est tout-à-fait légitime ; la révolution contre les Frères a commencé, elle va se poursuivre, elle sera plus violente que jamais, et il le faut ; je revendique cette violence, car contre le fascisme religieux, contre le terrorisme d’État, on ne peut se contenter, tout en restant chez soi, d’appeler tous les partis à la retenue.

No Pasaran

Mailing – Galila El Kadi, 1er février 2013

————————————————————————————————–

L’ère des émeutes

Déclaration du black bloc égyptien

Le mouvement anarchiste égyptien émerge accompagné par une vague de bombes incendiaires et de combats de rue.

Les anarchistes ont été présents en Égypte, avant, pendant et après la révolution, mais jusqu’à ce jour, ils n’avaient pas encore organisé de regroupements de masse sous la bannière de l’anarchisme. Les ultras des clubs de football égyptiens ont été associés pendant des années aux idées et actions anarchistes,  et ont initié un côté militant qui a contribué largement à la chute du gouvernement Moubarak en février 2011.

https://i2.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/01/075.jpg

La nuit dernière, les anarchistes ont laissé tomber les slogans sur les murs, les petites discussions, et les forums égyptiens sur internet, pour apparaître au Caire et se déclarant comme une nouvelle force  dans cette révolution sociale actuelle, déclenchée il y a deux ans par plusieurs attentats à la bombe visant les bureaux des frères musulmans. Plus tard, le gouvernement a fait fermer les pages facebook des groupes « Black Blocairo » et du «  Black Bloc Égyptien », mais ils furent relancés peu de temps après.

« Attendez-vous à de nouvelles attaques, en réponse à la fermeture de notre page officielle… » ont-ils déclaré dans un communiqué publié sur internet ce matin.

Aujourd’hui, le black bloc a fait sa première apparition de masse sur la placeTahrir et, peu de temps après ont fait exploser une bombe au conseil de la Shura (le parlement égyptien), démolissant une partie d’un mur de protection anti-émeute menant à la place Tahrir. Tandis que, d’autres se sont affrontés avec les forces de l’ordre. Ces déclarations et ces actions sont en préparation pour célébrer demain le deuxième anniversaire de la révolution égyptienne. Certains qualifient déjà ces actions de « passage à un niveau supérieur » de la protestation actuelle en Égypte.

L’anarchisme et le concept du black bloc a émergé ces derniers mois à travers l’Égypte, issus de la coalition de plusieurs groupes anarchistes qui se sont unis pendant la période révolutionnaire. Une méfiance massive de la jeunesse envers tous les partis politiques, une critique acerbe du rôle de la religion dans la gouvernance du pays et, l’inspiration de la résistance anarchiste dans le monde (surtout symbolisé par la révolte en Grèce fin 2008), ont créé l’émergence de ce mouvement.

Ci-dessous, voici la déclaration du black blocairo en ce qui concerne la fermeture de leur site web, leurs attaques à la bombe contre les bureaux du gouvernement et, leurs appels à la révolte :

« Hier, après que nous ayons terminé nos actions, nous avons rencontré quelques uns des mouvements révolutionnaires en place et, nous avons décidé de nous unir lors de nos prochaines actions, d’où nos deux premières attaques, comme nous vous l’avons dit hier :

1) – Mettre le feu aux locaux de gestion internet d’Ikhwan (Frères musulmans)

2) – Mettre le feu aux bureaux d’Ikhwan sur Al-Manial street au Caire.

Et nous déclarons notre révolution à partir d’aujourd’hui depuis la place Tahrir, jusqu’à ce que l’Égypte et sa population obtiennent leurs droits ! La vie, la liberté, et la justice sociale !

Attendez-vous à de nouvelles attaques, en réponse à la fermeture de notre page officielle… Black Blocairo »

https://i2.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/01/083.jpg

LIENS SUR DES GROUPES ANARCHISTES ÉGYPTIENS : Revolution Black Bloc (page des anarchistes égyptiens) • Black Blocairo (la nouvelle page du Black Blocairo) • Black Bloc Egypt

AUTRES LIENS DE GROUPES ANARCHISTES ARABES : Anarchists of ArabsMoroccan Black BlocAnarchists in LebanonTunisian Anarchist MovementTunisian Anarchist OrganizationTunisian AnarchistSyrian Anarcha Feminist MovementSyrian AnarchistsTahrir ICN (page européenne de solidarité, en anglais)

« Cahiers d’Histoire »: Socialisme en Égypte avant la Première Guerre mondiale : la contribution des anarchistes (Anthony Gorman, Université d’Edinburgh)

———————

Source: Le Jura Libertaire – 02 février 2013

English translation : https://juralib.noblogs.org/2013/01/28/lere-des-emeutes-declaration-du-black-bloc-egyptien/