Flic, pourquoi tu tapes sur les citoyens?

Publié: 1 février 2013 par Page de suie dans Articles
Tags:,

« Quand vous exécutez des ordres, qui tient la matraque? Ce n’est pas votre chef, ce n’est pas votre ministre, ce n’est pas l’état, c’est VOUS, et seulement vous. Vous êtes des êtres humains, donc vous êtes nés libres et égaux en droit comme tous les autres hommes. Quand vous dégainez votre matraque, personne ne vous tient la main, vous êtes le seul à décider, vous exercez votre libre-arbitre, votre liberté d’être humain, et donc vous êtes responsable personnellement de votre acte, et de tous les coups que vous portez, de toutes les blessures que vous infligez. C’est votre conscience qui est dans votre tête, pas celle d’un autre! Votre hiérarchie, vos chefs, votre ministre pourront oublier vos actes, mais votre conscience, elle, ne les oubliera jamais!« 

Si je reprends cet article aujourd’hui, c’est parce que je rencontre, de plus en plus souvent, des flics – certains en bleu, d’autres en civil – qui approuvent ouvertement mon mode de vie, ferment les yeux sur des « choses », qui me tiennent avec sincérité des discours parlant de… révolution, de barricades, auxquels ils se voient participer activement en tant que citoyens envoyant péter le système. Donc tout espoir n’est pas perdu, et ce qui suit s’adresse à leurs collègues « coincés des neurones », qui obéissent en bons toutous serviles.

———————-

Vous êtes engagé dans la police, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous avez fait ce choix? Quelle est la vraie raison, la vraie motivation derrière votre décision? Est-ce que vous avez choisi d’être policier pour défendre les citoyens contre l’injustice et la violence, pour faire respecter les valeurs de notre pays? Ou bien était-ce parce que c’était un moyen commode de trouver du travail, d’avoir la sécurité d’un emploi garanti, d’obtenir facilement un crédit pour changer de voiture de temps en temps, ou pour acheter ou construire votre maison?

Dans un cas comme dans l’autre, vous savez bien que la sécurité d’un emploi garanti, avec tous les avantages que cela implique pour vous et votre famille faisait aussi partie de vos priorités, et c’est en ce sens que vous aussi, vous êtes pris dans une spirale infernale de dette, de violence et d’injustice. Vous avez choisi d’être policier pour profiter des avantages de la fonction publique et du système financier en place, c’est très bien, c’est humain, mais en faisant cela, vous êtes aussi devenus les victimes du système inégalitaire et frauduleux que nous dénonçons.

Pourquoi? Parce que sans le savoir, en exécutant maintenant les ordres qui vous sont donnés et en vous réfugiant derrière les décisions de vos supérieurs, vous faites le jeu d’une immense injustice! Vos supérieurs eux-mêmes ne sont que les pions du pouvoir en place de la finance, de la richesse et de la violence guerrière, eux aussi exécutent les ordres, eux aussi obéissent. Et ces ordres qu’ils reçoivent « d’en haut » sont destinés, non pas à protéger le peuple, mais à étouffer ses légitimes revendications, à réduire à néant sa parole, à confisquer les faibles moyens dont il dispose pour exprimer les injustices dont il est victime. Et le peuple, c’est vous aussi!

Vous devez comprendre qu’en exécutant les ordres, vous ne défendez pas des valeurs, mais au contraire, vous participez vous-mêmes à l’immoralité d’un système en place, vous l’autorisez, vous le défendez! Vous défendez l’exploitation de tous au profit de quelques-uns! Nous sommes tous victimes d’un système qui repose sur une règle du jeu malhonnête, et vous le défendez! Ce n’est pas votre rôle! Quand vous avez juré de défendre la constitution, vous vous êtes engagé à défendre le peuple, pas à le frapper, pas à lui confisquer les faibles moyens d’action et de parole dont il dispose, pas à utiliser la force et la violence pour faire respecter les intérêts d’un pouvoir en place. Le pouvoir, c’est nous, le pouvoir c’est vous! Vous aussi, vous êtes le peuple. En attaquant le peuple, vous vous attaquez vous-même!

Quand vous exécutez des ordres, qui tient la matraque? Ce n’est pas votre chef, ce n’est pas votre ministre, ce n’est pas l’état, c’est vous, et seulement vous. Vous êtes des êtres humains, donc vous êtes nés libres et égaux en droit comme tous les autres hommes. Quand vous dégainez votre matraque, personne ne vous tient la main, vous êtes le seul à décider, vous exercez votre libre-arbitre, votre liberté d’être humain, et donc vous êtes responsable personnellement de votre acte, et de tous les coups que vous portez, de toutes les blessures que vous infligez. C’est votre conscience qui est dans votre tête, pas celle d’un autre! Votre hiérarchie, vos chefs, votre ministre pourront oublier vos actes, mais votre conscience, elle, ne les oubliera jamais! Quand vos enfants, dans 1 an, dans 5 ans, dans 20 ans, verront sur Internet les vidéos que nous avons filmées hier, que nous allons filmer aujourd’hui, que nous filmerons demain et tous les autres jours, et qu’ils vous poseront des questions, que répondrez-vous? Vos enfants vous reconnaîtront, ils verront les coups, ils verront les confiscations, ils verront les blessures, ils verront le sang, ils verront l’injustice. Que leur direz-vous? Que répondrez-vous quand ils vous diront : « Papa, pourquoi tu tapes sur les gens? » Que répondrez-vous?

Vous ne pourrez pas dire, « Je ne faisais qu’obéir aux ordres ». Vous n’en aurez pas le droit! Car vous savez pertinemment que vous obéissiez à un système immoral qui ne faisait qu’enrichir indéfiniment quelques-uns au mépris de tous, qui ne faisait que créer injustice, inégalité, violence et division, exactement le contraire des valeurs que vous étiez supposé défendre! Vous savez maintenant que les ordres que vous receviez ne défendaient pas les valeurs de la démocratie (sic…), mais celles du pouvoir en place, de la classe dominante des financiers et des politiciens complices, et que, ces ordres, votre devoir était de refuser de les exécuter, fût-ce au péril de vos emplois!

Vous représentez la force publique, pas la force étatique, vous êtes la défense de la loi, pas les valets des riches et des puissants qui vous exploitent pour défendre leurs privilèges et leur règles truquées. Comprenez, réagissez, réfléchissez, et si vous en avez le courage, désobéissez… Et si vous ne désobéissez pas, sachez au moins que c’est là que se trouvait votre devoir.

———————-

Les flics ont deux identités celle en tant qu’individu et celle en tant que représentant de l’état.

En tant que policier, ils ont des ordres mais il y a également une législation qui permet, lorsqu’un un ordre est illégal, de ne pas le respecter sans risque. En tant que personne, ils ont également une conscience et la possibilité de faire des choix, même face à une situation délicate, à un ordre, etc… Ils ont toujours le choix, de désobéir ou non, de frapper ou non, de démissionner ou non, de dénoncer des ordres iniques ou non, etc…

Ils portent donc une double responsabilité celle en tant que représentant l’état et celle en tant qu’individu! Le nombre de manifestants ou la volonté populaire démocratique ne joue pas face aux policiers. Ils n’écoutent que les gouvernants contre un salaire, en Grèce, en Espagne, en Tunisie et ailleurs la police est toujours du côté et financé par les forces étatiques dictatoriales qu’importe le nombre ou la variété des personnes… »

Étant donné que, personnellement, je veux renverser l’état (bien que d’autres veulent que l’état soit un état de droit et pensent à le réformer), la police ne respectant pas sa propre législation ou étant dans son rôle de représentant de l’état, nous sommes en lutte contre eux. En tant qu’individu, ils font leurs choix et en sont donc responsables. Je ne travaillerai avec eux qu’en tant qu’individus libres, c’est à dire en se retrouvant sans uniformes et sans représenter l’état…

Advertisements
commentaires
  1. feudeprairie dit :

    Merci pour l’ajout en lien de notre site.
    Bonne continuation à toi.

    D. pour Feu de prairie

    J'aime

Donnez votre avis (pas d'identifications requises)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s